L’incendie du ’’daaka’’ de Médina Gounass fait la Une des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’incendie du ’’daaka’’ de Médina Gounass fait la Une des quotidiens

Dakar, 13 avr (APS) - Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS, pour la plupart, s’émeuvent de l’incendie ayant ravagé la veille le "daaka" (retraite spirituelle) de Médina Gounass, dans le département de Vélingara (sud), provoquant la mort de plusieurs personnes, sans compter les nombreux blessés et disparus.

 
"L’horreur !", s’exclame Walfquotidien, selon qui cet accident, qui serait provoqué par une bonbonne de gaz, a fait "plus de 20 morts". "Des morts, des blessés et des dégâts matériels. C’est le triste bilan provisoire" de cet incendie, écrit le journal.
 
Selon le journal, "le décompte macabre n’est pas encore exhaustif. Mais il semble que le nombre insuffisant de sapeurs-pompiers déployés sur les lieux du drame a rendu difficile la maîtrise des flammes".
 
"Catastrophe", se désole L’As. "Des dizaines de morts, des disparus, des corps retrouvés carbonisés", détaille cette publication quotidienne, ajoutant que les hôpitaux de Vélingara, Tambacounda et Gounass sont "débordés" par l’ampleur de ce drame.
 
"22 morts et 17 blessés graves au daaka", affiche Vox Populi. Sud Quotidien semble en accord avec ce bilan. "Plus d’une dizaine de morts", relève ce dernier journal à sa Une, rapportant qu’une "bonne partie" du périmètre de cette retraite spirituelle "a été ravagée" par cet incendie d’une "rare violence".
 
"Selon des sources contactées par Sud Quotidien, le feu s’est déclaré vers 15 h, à partir d’un marché installé, pour l’occasion, au moment où les pèlerins attendaient le khalife pour diriger la prière à la mosquée", écrit le même journal.
 
"Les sapeurs-pompiers sur place, en sous -effectif et sous équipés, étaient dépassés par l’incendie", ajoute Sud Quotidien, signalant que le président de la République Macky Sall "a présenté ses condoléances les plus attristées à la nation", suite à ce drame.
 
Le président Sall "est attendu sur place demain vendredi" et "annonce déjà des mesures pour la modernisation de ce lieu de retraite spirituelle. Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, se rend sur place aujourd’hui" jeudi, rapporte Sud Quotidien.
 
"Le préjudice matériel (marchandises, objets, véhicules, bétail), non moins important, est estimé à près d’un milliard de nos francs", soutient L’Observateur, évoquant une controverse autour de l’origine du drame. 
 
"Une véritable nébuleuse" au sujet de laquelle, "même les forces de sécurité et les sapeurs-pompiers, déployés sur place, ne sont en mesure" d’apporter des réponses, écrit ce journal. 
 
"C’est une tragédie", constate simplement Le Quotidien, parlant d’un "mercredi des cendres", un clin d’œil à l’actualité en référence à la liturgie chrétienne et au carême.
 
"Après les incendies qui se sont déclarés au marché HLM, au marché zinc de Kaolack et au ranch de Dolly, les flammes ont littéralement fait d’incommensurables ravages au +daaka+ de Médina Gounass qui s’est ouvert samedi dernier", conclut La Tribune.
 
Enquête s’intéresse à la "recomposition en marche" du paysage politique sénégalais et note que Macky Sall "facilite l’unité de l’opposition" dont certaines franges semblent se retrouver, avec notamment "le coup de fil de Karim Wade à Idrissa Seck".
 
"Il est actuellement très difficile de lire dans le jeu des différents acteurs politiques de l’opposition. Tous s’accordent que des négociations sont en cours, en perspective des législatives. La seule constante est la dynamique unitaire généralement facilitée par la posture du régime et les actes qu’il pose", analyse le journal.
 
Libération annonce que la Division des investigations criminelles (DIC) de la police judiciaire sénégalaise a mis fin à un trafic d’êtres humains. "Deux agents de l’aéroport (international de Dakar) au cœur du réseau réparti entre le Sénégal, le Maroc et l’Espagne", précise le journal. 
 
 

BK/PON