L’audition avortée de l’Inspecteur Sonko à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’audition avortée de l’Inspecteur Sonko à la Une

Dakar, 25 août (APS) – L’audition avortée de l’Inspecteur des Impôts, Ousmane Sonko, devant le Conseil de discipline de la Fonction publique est un des principaux sujets traités par les quotidiens reçus jeudi à l’APS.


Le quotidien Enquête parle de "casse-tête Sonko". "Fixée hier (mercredi) par le Conseil de discipline de la Fonction publique, l’audition d’Ousmane Sonko a avorté. La limitation du nombre de ses avocats a fait sortir ces derniers de leurs gonds….et de l’affaire", selon le journal.

M. Sonko s’est présenté avec 5 avocats, mais le Conseil a estimé qu’il n’en avait droit qu’à un seul.

L’inspecteur des Impôts, par ailleurs chef du parti Patriotes sénégalais pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) a été suspendu pour manquement à son obligation de réserve.

Sonko avait révélé que l’Assemblée nationale ne payait pas ses impôts. Il était aussi revenu à la charge pour dénoncer des "détournements d’objectifs" dans la lutte contre la traque des biens mal acquis, un marché de gré à gré d’un montant de 150 milliards, entre autres. Le dernier référendum a coûté 3 milliards, selon l’Etat, mais pour Sonko toujours, cette consultation a coûté 10 milliards.

Walfadjri parle d’un "fiasco" et fait état de "manquements profitables" à l’Inspecteur. "L’audition avortée de Ousmane Sonko n’est pas sans évoquer les vices de procédures qui risquent d’entacher le dossier", souligne Walf.

Selon Le Populaire, "Sonko évente le +plan ourdi+ contre lui par le Palais". Le journal relève que le Conseil de discipline a interdit l’accès de la salle à son pool d’avocats et ses 5 conseils ont refusé de cautionner.

Dans Le Pop, le mis en cause dénonce : "Cette affaire est hors norme. Il ne faut pas que l’on fasse croire à l’opinion qu’on est en face d’une procédure administrative ordinaire d’un fonctionnaire qui a commis des fautes par rapport à sa déontologie. C’est un dossier politique sur fond de tentative de liquidation d’un adversaire politique".

"Le plan ourdi, c’était d’abord une suspension d’Ousmane Sonko puis une radiation et en fin une condamnation à 6 mois de prison. C’est ça qui était mûri au cœur du Palais", dénonce t-il.

A sa Une Sud Quotidien affiche ses propos de l’Inspecteur : "Ils veulent me radier et condamner à 6 mois de prison" tandis que La Tribune titre : "La radiation de Sonko différée".

L’Observateur s’intéresse au magnat du pétrole au Sénégal et titre : "Baba Diao d’Itoc entre ombres et lumières". "A plus de 60 ans, Abdoulaye Diao dit Baba Diao +Itoc+ est un milliardaire qui fait affaire dans le pétrole.

Cet homme d’affaires connu pour sa discrétion pèse 270 milliards de francs CFA. Celui que l’on surnommait Diao Maths au lycée Malick Sy de Thiès a fait de brillantes études, sanctionnées par des diplômes obtenus avec brio", écrit L’Obs.

Le journal relève que l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye "lui a fait un tacle appuyé dernièrement, l’accusant de délit d’initiés, lui le très discret conseiller du président de la République qui flaire les bons coups et comploterait avec de grands groupes dans le secteur du pétrole et du gaz".

A propos du gaz, le président directeur général de Kosmos Energy, Andrew Inglis, assure dans le journal Le Soleil que le Sénégal devrait pouvoir en exporter dans quatre ans.


OID/PON