L’appel de Macky Sall au respect des gestes barrières à la une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’appel de Macky Sall au respect des gestes barrières à la une

Dakar, 30 déc (APS) - Le dernier appel lancé par le président de la République pour le respect des gestes barrières contre le Covid-19 et la précision faite par le gouvernement sur une rumeur relative à l’introduction d’un module pédagogique sur l’homosexualité sont les sujets les plus commentés par les quotidiens.
 
"Pensez aux morts, aux familles endeuillées et aux malades", a lancé Macky Sall à ceux qui ne respectent pas les conseils de protection contre la maladie à coronavirus. 
 
"Le président de la République a renouvelé, hier, son appel au respect des mesures barrières (…). Il a adressé un message à ceux qui ne se conforment pas au respect des règles de prévention individuelle et collective", rapporte Le Soleil.
 
"Macky Sall appelle à la responsabilité", résume EnQuête. "Le corps médical seul ne peut pas gagner le combat contre le coronavirus. Il faut que la population y mette du sien", ajoute le même journal, concernant l’exhortation au respect des mesures barrières faite par M. Sall.

Si le chef de l’Etat insiste sur la prévention du Covid-19, c’est parce que "malgré les dernières mesures imposées par le gouvernement, certaines [personnes] continuent toujours de fouler aux pieds les gestes barrières", écrit WalfQuotidien.
 
"Le vocabulaire est martial (…) Hier, c’est un chef de l’Etat qui semble dépassé par certains comportements (…) qui s’est adressé aux citoyens", lit-on dans Le Quotidien.

Kritik’ ne s’appesantit pas sur les conseils de Macky Sall, mais il tient à souligner que "même si [son] taux de létalité demeure toujours faible au Sénégal, la pandémie de coronavirus continue de faire des morts".

Il rappelle, sur la base des données fournies par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, que le Covid-19 a fait 395 morts au Sénégal.

"Mamadou Talla clôt le débat", écrit L’As, concernant la rumeur selon laquelle une organisation internationale dont est membre le Sénégal chercherait à introduire dans les écoles sénégalaises un module pédagogique consacré à l’homosexualité.
 
"Il n’y a rien de nouveau, pas de module nouveau, pas de formation nouvelle, pas de révision de programme…", rapporte Le Quotidien, comme d’autres journaux, citant le ministre de l’Education nationale.
 
"L’initiative visant (…) à introduire l’éducation sexuelle dans le programme éducatif sénégalais crée moult polémiques", écrit Le Témoin Quotidien, ajoutant que "la totalité des syndicats d’enseignants rejette (…) une telle initiative".
 
"La levée de boucliers des syndicats d’enseignants (…) contre le projet d’éducation sexuelle (…) à l’école a suscité un élan de solidarité et de dénonciation chez nombre d’organisations qui défendent les valeurs du Sénégal", lit-on dans Vox Populi.

La lutte syndicale va au-delà de la contestation du module pédagogique en question, selon EnQuête. "Plusieurs secteurs sont en ébullition. Les acteurs de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la santé et des transports exigent la satisfaction sans délai de leurs doléances", poursuit-il. 

Lii Quotidien évoque les "nuages sombres sur l’année académique 2020-2021". Il existe des "risques de perturbation de l’année académique", à cause du "retard de la signature et de l’application des textes [qui encadrent] la gouvernance des universités", affirme le même journal.
 
La suppression de certaines grandes villes, annoncée récemment par le ministre des Collectivités territoriales, est un "coup fomenté [depuis] 2019", selon Source A.

"Après avoir choisi des experts en décentralisation, qui lui avaient suggéré de créer de grandes métropoles, l’Etat avait décidé de ne pas rendre publics les travaux", révèle le même journal.

ESF/BK