Khalifa Sall, Modou Lô, politique et sport en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Khalifa Sall, Modou Lô, politique et sport en exergue

Dakar, 1er août (APS) - Les sujets portant sur la politique et le sport sont les plus en vue dans la livraison de lundi de la presse quotidienne, avec notamment les "désaccords" notés au sein du Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle) concernant les prochaines élections et la victoire du lutteur Modou Lô sur Gris Bordeaux.
 
Si l’on en croit le quotidien Enquête, les "désaccords" entre tendances du Parti socialiste, relatifs aux prochaines échéances électorales, font voler "en éclats" la formation dirigée par Ousmane Tanor Dieng. 
 
Car si le Bureau politique du PS "a donné ce week-end son aval pour une alliance avec la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (regroupant le parti au pouvoir et ses alliés) en perspective des prochaines législatives", des responsables proches du maire de Dakar semblent s’inscrire dans une toute autre perspective, laisse entendre le journal.
 
Les "pro-Khalifa Sall eux pensent que leur parti doit se passer de cette coalition et présenter ses propres listes", écrit Enquête. Mais "Khalifa maintient le suspense" malgré tout, si l’on en croit Sud Quotidien.
 
"Ceux qui s’attendaient à entendre le maire de Dakar annoncer sa candidature à la prochaine présidentielle de 2019, n’ont qu’à prendre leur mal en patience", avance le même journal. Bamba Fall, Barthélémy Dias et Aïssata Tall Sall ont bel et bien investi Khalifa Sall, mais "le maire de Dakar recule", relève L’Observateur.
 
"Même galvanisé par des militants surexcités, ainsi que par ses camarades, notamment le maire de Médina, Bamba Fall, celui de Mermoz Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, sans oublier celle de Podor, Aïssata Tall, Khalifa Sall s’est voulu prudent", reprend Sud Quotidien.
 
"Il a ainsi fait comprendre à ses inconditionnels que la force du (PS) réside dans son unité. Toutefois, +Barth+ lui a fait comprendre qu’il le veuille ou pas, ils iront aux législatives prochainement avec lui, sans la coalition Benno Bokk Yaakaar", ajoute Sud Quotidien.
 
Il reste que le maire de Dakar a fini d’afficher "son projet politique avec ses compagnons Barthélémy Dias, Aïssata Tall Sall, Bamba Fall.", souligne Walfquotidien. "Le maire de Dakar a donné le ton de sa participation à la prochaine élection) présidentielle", tranche le journal.
 
De fait, signale Le Quotidien, Aïssata Tall Sall, maire de Podor, apparaît comme la véritable "marraine de Khalifa (Sall)". "À la Médina samedi, des centaines de militants ont réclamé un ticket Khalifa Sall-Aïssata Tall Sall pour la reconquête du pouvoir par le PS", ajoute Le Quotidien.
 
"Bamba Fall qui agite cette éventualité envoie le maire de Dakar au palais et l’édile de Podor au perchoir de l’Assemblée nationale. Si la députée ne semble pas contre, écrit Le Quotidien, le maire de Dakar, lui, continue de faire dans le clair-obscur".
 
Libération note que cette "offensive" du maire de Dakar s’ajoute à celle de l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, interdit de sortie du territoire national après son inculpation pour faux, usage de faux et tentative d’escroquerie portant sur les biens de son ex-épouse.
 
Le premier chef du gouvernement du président Macky Sall, désormais sous contrôle judiciaire, "dénonce un +complot d’Etat+" (La Tribune), dans le but de le "disqualifier" pour les prochaines élections, poursuit-il à la Une du quotidien L’As.
 
Abdoul Mbaye, Premier ministre du Sénégal d’avril 2012 à septembre 2013, semble en rupture de ban avec le pouvoir, en particulier depuis le lancement de sa propre formation politique, l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT).
 
Au nombre des autres sujets d’actualité en exergue, il y a la victoire de Modou Lô sur Gris Bordeaux, deux lutteurs en vue de l’arène sénégalaise. Le favori des Parcelles assainies (banlieue dakaroise), "X fois plus futé" selon Libération, a fini par faire mordre la poussière au "Tigre de Fass", du nom d’un quartier traditionnel emblématique de Dakar, réputé pour être une école de renom en lutte sénégalaise.
 
Modou Lô, par cette victoire sur Gris Bordeaux, "envoie Fass dans la Grisaille" des défaites. Le jeu de mots de L’Observateur vaut autant pour évoquer la défaite de Gris Bordeaux que pour rappeler la situation de l’écurie Fass, qui peine à relever la tête depuis la retraite de son précédent "Tigre", Moustapha Guèye, mentor de Gris Bordeaux et autres papa Sow.
 
Si Le populaire se demande si cette défaite ne serait-elle pas "la chute de trop" pour Gris Bordeaux, qui a plongé Fass "dans la consternation sur fond de crises d’hystérie et de larmes", Le Soleil fait remarquer que Modou Lô en revanche "confirme" son statut de lutteur talentueux et populaire. 
 
Avec cette victoire, la deuxième sur Gris Bordeaux, coïncidant avec la clôture de la saison de lutte, Modou Lô, autrement appelé "Kharagne Lô" par ses fans, revient "en force dans l’arène après sa défaite il y a un an contre le roi des arènes Bombardier", écrit Le Soleil.
 
A noter que les journaux se font également l’écho de la victoire de Sa Thiès sur Siteu, un triomphe qui conforte le premier cité dans son statut de grand espoir des arènes et de futur champion, dans la lignée de son frère Balla Gaye 2 et de son père Double Less, véritable légende vivante de la lutte sénégalaise. 
 
 

BK/PON