Economie et politique à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Economie et politique à la Une

Dakar, 20 sept (APS) – Les quotidiens reçus mardi à l’APS évoquent divers sujets se rapportant à l’économie, à la protection civile et à la politique.




En économie, L’As ouvre sur la gestion des Finances publiques et titre : "Le FMI satisfait du Sénégal". Selon le journal, le directeur général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa, en visite au Sénégal, a participé lundi à une séance de travail avec plusieurs membres du gouvernement dont le Premier ministre et le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan.


Lors de cette rencontre, M. Furusawa "s’est félicité de la +gestion transparente des finances publiques+ du Sénégal et a dit la disponibilité du Fonds à soutenir le pays pour la mise en œuvre des réformes nécessaires pour une croissance inclusive profitable à tous", rapporte le journal.


En économie toujours, Libération relève que Macky Sall "empoche 200 milliards de francs CFA" avec le Sukuk 2 (obligations compatibles avec la loi islamique) alors qu’il cherchait 150 milliards. Le quotidien parle de "souscriptions records" sur le marché financier de l’UEMOA.


Walfadjri explique "comment les opérateurs télécoms font perdre des milliards à l’Etat" à cause de "pratiques fiscales dommageables". Le journal cite à ce propos le directeur des Impôts, Cheikh Tidiane Ba : "Il y a des pratiques fiscales dommageables à travers les prix des transferts. Elles sont devenues courantes pour opérer des transferts de bénéfices des territoires où ils sont générés vers des juridictions à fiscalité privilégiée".


Walf signale que 10 pays membres du Centre régional d’assistance technique du FMI pour l’Afrique de l’ouest (AFRITAC de l’Ouest) se réunissent depuis lundi dans la capitale sénégalaise pour "réfléchir sur les moyens d’éviter les pertes fiscales et transferts illicites de bénéfices dans les secteurs des télécommunications".


L’Observateur évoque le rapport 2015 de la protection civile en titrant : "Les gros dangers de Dakar". Parmi les sites incriminés, le journal relève le Centre de conférences Abdou Diouf, le CICES et la SOBOA.


Enquête s’intéresse à Cheikh Béthio Thioune, rappelé récemment à l’ordre par le Khalife général des mourides à propos de l’attribution des titres de Cheikhs à ses disciples. "La fin d’un mythe", titre le journal qui note que depuis l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam en 2012, "les choses vont de mal en pis pour le guide des Thiantacounes".


Selon Le Populaire, "opposition et pouvoir croisent le fer aujourd’hui" à travers des conférences de presse. Après la polémique sans fin sur les nébuleuses du pétrole et du gaz, le Premier ministre "monte au créneau pour couper court au débat" écrit le Pop qui annonce que les leaders du front de l’opposition seront "sur le chantier de la réplique".


OID/PON