Divers sujets au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Divers sujets au menu des quotidiens

Dakar, 19 sept (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’APS s’intéressent à divers sujets se rapportant à l’injonction faite à Cheikh Béthio de ne plus décerner des titres de Cheikh à ses disciples, à l’affaire du carburant toxique et à la 5e conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial contre le Sida, la tuberculose et le paludisme.




Le Populaire rapporte que "sur injonction" du Khalife général des mourides, "Cheikh Béthio dégrade tous ses Cheikhs et Cheikhettes". Ils deviennent tous de simples talibés, souligne Le 
Pop.


L’Observateur indique que "pour stopper l’élan de Cheikh Béthio Thioune qui, depuis quelque temps, élève à tout-va ses talibés au grade de Cheikh et de surcroît des femmes, le Khalife général des mourides a demandé officiellement à son porte-parole (…) de dire au guide des Thiantacounes d’arrêter cette pratique contraire à l’islam et à la voie tracée par Ahmadou Bamba (fondateur du mouridisme)".


Suite à cette injonction, note Le Témoin quotidien : "Béthio Thioune révoque 75 +cheikhs+".


Après le "ndiguel" du Khalife, "Béthio ravale Cheikh et Cheikettes", indique Enquête.


Dans sa livraison du jour, cette publication met en exergue les évacuations sanitaires à l’étranger en titrant : "Le règne de l’opacité". 

"Le Trésor public dépenserait plus 4,7 milliards de francs CFA par an dans les évacuations. Des acteurs de la santé dénoncent des magouilles, une gestion partisane et des abus", écrit Enquête.


Libération revient sur l’affaire du carburant toxique vendu dans plusieurs pays africains dont le Sénégal en titrant : "Révélations
sur un scandale". 

’’(…) tout le monde, au Sénégal, semble vouloir étouffer ce scandale", note le journal qui écrit : "A quelques exceptions prés (…..), on tente de faire vite oublier cette affaire alors que la responsabilité voudrait que les autorités fassent immédiatement des prélèvements pour vérifier la véracité ou non des éléments contenus dans le rapport" de l’ONG suisse Public Eye.


Cette ONG a rendu public jeudi un rapport révélant "comment les négociants suisses en matières premières profitent des faibles standards en Afrique pour produire, livrer et vendre des carburants à haute teneur en soufre, interdits en Europe".Retour ligne manuel

Les pays cités dans cette étude sont l’Angola, le Bénin, le Congo-Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Sénégal, la Zambie. Les résultats des échantillons prélevés à la pompe par Public Eye dans huit pays montrent que les carburants analysés "présentent jusqu’à 378 fois plus de soufre que la teneur autorisée en Europe".


Le Soleil revient sur la participation de Macky Sall à la 5e conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial contre le Sida, la tuberculose et le paludisme à Montréal en titrant : "La communauté internationale promet de 13 milliards de dollars".


OID/PON