Divers sujets au menu des journaux
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Divers sujets au menu des journaux

Dakar, 11 août (APS) – Les quotidiens reçus jeudi à l’APS s’intéressent à divers sujets allant de l’affaire du policier pris en flagrant délit de corruption sur la circulation, au froid dans les relations diplomatique entre le Sénégal et la Mauritanie, les prétentions financières de Sénac pour le retard dans l’ouverture de l’Aéroport de Diass, etc.




Le Témoin quotidien évoque un rebondissement dans l’affaire du policier corrompu qui avait fait le tour de la toile récemment. "L’auteure de la vidéo arrêtée", informe le journal qui écrit : "L’affaire de la vidéo montrant un policier de la circulation avalant une contravention avait fait le buzz. En effet, après avoir rédigé cette contravention, le policier s’était vu remettre trois billets de 1000 francs CFA avant de se voir demander par deux jeunes filles à bord d’une voiture de déchirer le papier. Il avait fait mieux en l’avalant".


"Le pauvre ne savait pas qu’il était filmé avec un téléphone portable et la vidéo s’était retrouvée sur le net (….). Identifié et mis aux arrêts de rigueur, le policier devrait être déféré devant la justice. Les auteures de l’acte de corruption et de la vidéo étaient activement recherchées par la Police (….). L’auteure principale de la vidéo incriminée a été arrêtée hier et déférée au parquet (….)", selon Le Témoin.


Selon le journal, "le démantèlement de cette bande de filles corruptrices est parti de la page facebook d’un ingénieur informatique (….). L’informaticien en question n’est autre que l’amant de (la mise en cause)". L’on apprend que juste après le tournage, la fille "s’est précipitée pour poster la vidéo sur le mur de son copain".


De son côté, le quotidien L’As annonce que le policier a été déféré au Parquet et souligne que "compte tenu de la gravité des faits qui lui sont reprochés, il risque d’être placé sous mandat de dépôt".


Concernant le sort des filles, contrairement au Témoin, le journal écrit : "On n’en sait rien pour l’instant du sort des deux jeunes filles (….). Elles étaient activement recherchées par les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC)".


Le journal Enquête évoque un "froid diplomatique" entre Dakar et Nouakchott et titre : "Les raisons de la brouille". Selon le journal, "même si dans les capitales des deux pays, on joue à l’apaisement en expliquant que le Sénégal et la Mauritanie partagent le même espace, les mêmes problèmes et les mêmes ambitions pour leurs peuples frères, les signes ne trompent pas".


"Car, souligne le quotidien, en dépit de l’agenda commun sur le gaz frontalier et la lutte contre le terrorisme, les deux pays sont en total désaccord sur certains dossiers qui jettent un froid dans leurs relations diplomatiques. Parmi ces affaires, il y a surtout la République arabe sahraouie, le retour annoncé du Maroc au sein de l’Union africaine et les intérêts succincts après le choix des Américains d’établir une base d’action rapide au Sénégal que les Mauritaniens pensaient acquise sur leur sol".


En éducation, Le Soleil annonce un projet de 75 milliards pour résorber les abris provisoires. 


Le Quotidien indique que la société Senac "réclame 8 milliards de compensation" pour le retard dans l’ouverture de l’Aéroport de Diass. "Sous le prétexte de combler un manque à gagner occasionné par le retard dans l’ouverture du nouvel Aéroport, censé lui apporter une plus grande clientèle, le concessionnaire de l’autoroute à péage (Senac) veut que l’Etat lui offre 8 milliards à titre de compensation", écrit le journal.

OID/PON