Des artistes du Dak’art 2016 au Salon d’automne de Paris, à partir du 16 octobre
APS
SENEGAL-FRANCE-CULTURE

Des artistes du Dak’art 2016 au Salon d’automne de Paris, à partir du 16 octobre

Dakar, 9 oct (APS) - L’édition 2016 du Salon d’automne de Paris, une exposition annuelle d’œuvres d’art fondée en 1913, va accueillir du 13 au 16 octobre, des artistes de la dernière Biennale de Dakar, une initiative qui sera combinée avec la commémoration du 60e anniversaire du premier Congrès des écrivains et artistes noirs, organisé en 1956, a-t-on appris des organisateurs.

Le Salon d’automne accueille "pour la première fois des artistes africains", à l’initiative de l’ancien député européen Fodé Sylla, fondateur du think tank Un nouveau départ pour l’Afrique (UNDPA) et ambassadeur itinérant auprès du président de la République Macky Sall.

Le Sénégalais Omar Ba et le Tunisien Omar Bey, ainsi que d’autres artistes sélectionnés lors de la dernière édition de la Biennale de l’art africain contemporain Dak’art (3 mai-2 juin 2016) ont été retenus pour cet évènement partie d’une suggestion de M. Sylla, consistant à réserver "un espace africain" au Salon d’automne, en son édition 2016.

Outre ces deux artistes, d’autres sélectionnés du dernier Dakar vont participer à cette exposition, à savoir Gopal Dagono, Poku Cheremeh, Bill Bidjocka, Osvalde Lewat. 

Quelque 35000 visiteurs sont ainsi attendus à cette exposition dont le sculpteur Ousmane Sow, membre de l’Académie française des Beaux-arts, a accepté d’être l’invité d’honneur, même s’il ne devrait pas être présent à la manifestation.

Les représentants de la Biennale de Dakar, dont le président du Comité d’orientation du Dak’Art 2016, Baïdy Agne, le directeur du Palais des Beaux arts de Bruxelles, les maires de Aubervilliers et de Paris sont pour leur attendus à cette exposition, selon Fodé Sylla.

"Cette exposition permettra de donner une plus grande visibilité à la création artistique africaine dans toute son originalité et aux artistes trop peu connus du grand public", peut-on lire dans un dossier de presse reçu des organisateurs. 

"Pour la première fois et grâce à ses partenariats, ajoutent-ils, l’Afrique va faire son Salon avec une exposition mais aussi une journée de débats consacrée à l’apport des +Afriques+ à la culture universelle". 

De fait, le programme de cette exposition sera "enrichi par une journée de débat et d’échanges", le dimanche 16 octobre, avec au menu un hommage au "grand éditeur, le regretté Alioune Diop", l’un des organisateurs, en 1956, le premier Congrès des écrivains et artistes noirs, indique un communiqué des organisateurs

Cette rencontre historique, dont le fondateur de la Revue "Présence africaine" était la cheville ouvrière, avait réuni des intellectuels les plus en vue de cette époque, Léopold Sédar Senghor, Aime Césaire, Frantz Fanon, entre autres, ‘et donna "une dimension universelle à la pensée noire". 

A cette occasion, des curateurs, des galeristes comme Daniel Templon "échangeront sur le marche de l’art africain", en présence de personnalités françaises comme Jacques LANG et d’entrepreneurs tels que le Guinéen Kerffala Camara (KPC). 

"Dans la même veine, conclut le communiqué, des politiques comme Julien DRAY ou Karim Keïta (député malien) vont se pencher sur les nouveaux défis de partenariat France/Afrique". 


BK