Décès de Winnie Mandela, l’incarnation de l’autre face de la lutte contre l’apartheid
APS
SENEGAL-AFSUD-NECROLOGIE

Décès de Winnie Mandela, l’incarnation de l’autre face de la lutte contre l’apartheid

Dakar, 2 avr (APS) - Winnie Mandela, l’ex-épouse de Nelson Mandela, est décédée lundi à Johannesburg à l’âge de 81 ans, des suites d’une longue maladie, a annoncé son porte-parole.

"C’est avec une grande tristesse que nous informons le public que Mme. Winnie Madikizela Mandela est décédée à l’hôpital Milkpark de Johannesburg lundi 2 avril", a déclaré Victor Dlamini, son porte-parole, dans un communiqué.

Winnie Mandela, née le 26 septembre 1936 dans la province du Cap oriental (sud), dont est également originaire Nelson Mandela, fut l’épouse de ce dernier pendant trente-huit ans, y compris lors des vingt-sept ans passés en prison par l’icône de la lutte anti-apartheid devenue le père de la réconciliation entre Noirs et Blancs avec l’avènement de la nation arc-en-ciel.

L’union de Nelson et Winnie Mandela – titulaire d’un diplôme de travailleur social – avait été contrarié par l’engagement politique, Nelson Mandela étant très vite entré en clandestinité après leur mariage.

Mais les méthodes les méthodes brutales d’un groupe de jeunes hommes formant sa garde rapprochée, le "Mandela United Football Club" (MUFC), dans un contexte où elle devait subir pressions, manœuvres d’intimidation et harcèlement du pouvoir blanc, font petit à petit lui faire perdre son crédit.

Elle est ainsi reconnue coupable, en 1991, de complicité dans l’enlèvement d’un jeune militant, Stompie Seipei, avant d’être condamnée à six ans de prison, une peine ultérieurement commuée en simple amende.

Quelques années plus tard, en 1998, la Commission vérité et réconciliation (TRC) chargée de juger les crimes politiques de l’apartheid, la déclare ‘’coupable politiquement et moralement, des énormes violations des droits de l’Homme’’ par sa garde rapprochée, des heures les plus sombres de la lutte contre l’apartheid.

Winnie Mandela, déjà en délicatesse avec la direction de l’ANC, est condamnée une nouvelle fois en 2003 pour fraude. Ses relations avec son défunt mari, qui va entre temps, se marier avec Graça Machel en seconde noces, en 1998, vont aller de mal en pis, puisque le couple n’a jamais réussi à se retrouver et va finir même par divorcer en 1996, à l’issue d’une procédure qui a révélé les infidélités de Winnie.

Une fin triste, loin de l’image du couple Mandela, marchant main dans la main à la libération du héros anti-apartheid en 1990.

Les choses se sont définitivement gâtées, puisque Nelson Mandela n’a rien légué à son ex-épouse à son décès en 2013, ce qui a amené Winnie, à engager en vain une bataille pour récupérer la maison familiale de Qunu.

BK/SBS