’’100 000 logements’’ : un programme de ‘’haute priorité’’, selon Macky Sall
APS
SENEGAL-HABITAT

’’100 000 logements’’ : un programme de ‘’haute priorité’’, selon Macky Sall

Dakar, 21 août (APS) – Le chef de l’Etat a déclaré jeudi que la construction de 100 000 logements sociaux sur 5 ans était ’’plus que jamais un programme de haute priorité’’ dans le cadre de sa ’’politique d’inclusion sociale et d’équité territoriale’’.
 
’’Offrir des logements décents et accessibles par la construction de 100 000 logements sociaux sur 5 ans constitue plus que jamais un programme de haute priorité dans le cadre de ma politique d’inclusion sociale et d’équité territoriale’’, a notamment déclaré Macky Sall qui présidait un conseil présidentiel sur le logement. 
 
’’Nous veillerons à ce que, par principe d’équité, les femmes et les sénégalais de la diaspora soient également bien pris en compte dans ce programme’’, a-t-il assuré sur twitter.
 
Dans son édition de vendredi, Le Soleil rapporte que l’Etat va prendre en charge les coûts des travaux d’aménagement du programme des 100 000 logements évalués à 350 milliards de francs Cfa.
 
’’Le financement de ces amènagements, gratuitement offerts aux acquéreurs, est évalué à 350 milliards de francs Cfa sur l’ensemble du programme à raison de 3, 5 millions de francs Cfa par maison’’, a dit le président de la République.
 
Selon le journal, ’’le chef de l’Etat a précisé que les efforts du gouvernement doivent profiter aux acquéreurs et non aux spéculateurs’’.
 
’’Aucune spéculation foncière ne sera tolérée’’, a averti Macky Sall.
 
Selon le chef de l’Etat, le programme des 100 000 logements est ’’une initiative ambitieuse et inédite permettant d’offrir un logement à des coûts compris entre 10 et 12 millions de francs Cfa aux faibles revenus et d’assurer à hauteur de 40% le maillage du territoire national’’.
 
Le gouvernement a lancé, en décembre, la campagne d’inscription des populations sur la plateforme informatique "www.100000logements.com", mise en place pour l’accès aux 100 mille logements à construire par l’Etat dans les cinq prochaines années.
 
OID/AKS