Risque de récession dans l’UEMOA en cas de persistance du Covid-19 jusqu’en fin 2020 (Président))
APS
SENEGAL-UEMOA-PERSPECTIVES

Risque de récession dans l’UEMOA en cas de persistance du Covid-19 jusqu’en fin 2020 (Président))

Dakar, 27 avr (APS) - Les pays de la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pourraient entrer en récession en cas de persistance de la pandémie de la maladie à coronavirus jusqu’à la fin de l’année 2020, selon le président ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union.
 
‘’Cette pandémie, si elle se poursuivait jusqu’à la fin de l’année, pourrait conduire nos économies à rentrer en récession et réduirait, de façon significative, la capacité de nos Etats à lutter contre la pauvreté et le terrorisme’’, a-t-il averti.
 
Le président ivoirien s’exprimait lundi lors d’une session extraordinaire en vision conférence de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.
 
Selon le président Ouattara, cette crise sanitaire aura un ‘’impact direct négatif’’ sur la croissance-économique des Etats de la zone UEMOA et sur leurs finances publiques en 2020.
 
‘’Il ressort, par exemple, que le taux de croissance moyen, en 2020, dans notre Union, ressortirait à 2,7%, soit une réduction de près de quatre points de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 6,6%’’, a-t-il fait savoir.
 
Il a demandé à ses homologues d’agir vite et de prendre des mesures à la fois sur les plans sanitaire, économique et social, afin d’atténuer les conséquences de la crise sur leurs économies et réduire ainsi les souffrances de leurs concitoyens.
 
Le président ivoirien s’est félicité des mesures urgentes et des plans de riposte, évalués aujourd’hui à environ 5 285 milliards de francs Cfa, adoptés dans les différents pays de la zone.
 
‘’Ils permettront de limiter les impacts du COVID-19 sur les populations, l’emploi et le secteur productif et de promouvoir les initiatives prises pour éviter l’affaissement des entreprises et [favoriser] le redémarrage rapide des activités économiques post-crise’’, a souligné Alassane Ouattara.
 
Il a aussi salué les ‘’institutions régionales pour les mesures prises pour donner une bouffée d’oxygène aux pays membres’’. A cet égard, il a notamment cité "l’injection de liquidité dans nos économies, avec les Bons COVID-19 et l’accroissement du niveau de prêts concessionnels aux Etats, afin de financer les dépenses urgentes d’investissement et d’équipement et de lutter contre la pandémie’’.
 
‘’Par ailleurs, en dépit des contraintes actuelles, il apparaît indispensable de poursuivre la mise en œuvre de nos grands chantiers dans les domaines de la sécurité, de la santé, des infrastructures et de la monnaie commune’’, a souhaité le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.
 
Il a souligné que les défis sont donc désormais encore importants et nombreux. 
 
‘’Il nous faut donc faire preuve d’ingéniosité et prendre, avec célérité, toutes les mesures nécessaires, afin de réduire l’impact de la pandémie sur nos populations et nos économies’’, a plaidé le président ivoirien.

BHC/ADL/ASG