Le début du scrutin ’’évalué positivement’’ par les observateurs de l’UE
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-SCRUTIN-CONTROLE

Le début du scrutin ’’évalué positivement’’ par les observateurs de l’UE


Dakar, 24 fév (APS) - Les premières heures du scrutin de la présidentielle sénégalaise ont été évaluées positivement par 95% des observateurs de l’Union européenne (UE) déployés sur le terrain, a déclaré, dimanche à Dakar, Elena Valenciano, chef de la Mission d’observation de l’UE au Sénégal.


"Ces premières heures du scrutin sont évaluées positivement par 95 % de nos observateurs’’, a-t-elle dit à des journalistes lors d’un point de presse tenu au centre Berthe Maubert.


Quelque 120 observateurs de l’Union européenne ont été déployés dans 14 régions administratives et dans 33 des 45 départements du pays.


Néanmoins, la responsable de la mission européenne d’observation pense qu’à ce stade du processus, il était trop tôt de se prononcer définitivement sur le déroulement du scrutin.


"Nous étions ce matin dans 55 bureaux de vote et nous avons une statistique de comment se déroule le scrutin. A l’heure d’ouverture on a remarqué que presque tous les matériels essentiels étaient déjà dans des bureaux de vote’’, a-t-elle fait valoir.


"On a noté que 60 % des bureaux de vote visités ont ouvert à l’heure. Et la quasi-totalité dans la première heure du scrutin’’, a ajouté Mme Valenciano.


Elle a souligné que les délégués de la CENA (Commission électorale nationale autonome) étaient présents dans 95 % des bureaux de vote avec au moins 1 représentant des 5 candidats.


Dans 1 bureau sur 10, a-t-elle poursuivi, les observateurs ont noté l’absence d’au moins 1 membre du bureau de vote, alors que dans 1 bureau de vote sur 5, les observateurs ont noté un manque de préparation des membres.


’’En général, dans un nombre significatif de cas, le contrôle des doigts encrés reste insuffisant à la porte. Et nous voulons insister sur cette mesure très importante qui demeure une garantie contre les votes multiples’’, a-t-elle retenu.


Concernant les personnes vivant avec handicap, les observateurs ont également noté leur difficulté d’accès dans environ 3 bureaux sur 5.


"Nous serons dans une cinquantaine bureaux de vote pour le dépouillement et dans 33 commissions départementales de recensement de vote sur un total de 45’’, a-t-elle rappelé.

AMN/AKS/ASG