Abdou Fall : ‘’Aucun candidat n’est hégémonique à Thiès’’
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-CAMPAGNE

Abdou Fall : ‘’Aucun candidat n’est hégémonique à Thiès’’

Thiès, 11 fév (APS) - Aucun candidat n’est hégémonique sur la ville de Thiès pour se prévaloir d’une majorité, à la présidentielle du 24 février, bien que le parti Rewmi y reste ‘’la plus forte minorité’’, à la lumière des résultats des dernières législatives, a indiqué lundi Abdou Fall, responsable du mouvement Andou Nawlé (majorité).

‘’Aucun candidat n’est hégémonique sur la ville de Thiès, pour se prévaloir d’une majorité’’, a dit notamment Abdou Fall, lors d’une rencontre avec la presse.

L’ancien ministre sous le régime Wade, natif Thiès, souligne l’importance de cette ville, l’un des principaux viviers électoraux du pays, dans le champ politique sénégalais.

Pour lui, si le Rewmi, parti d’Idrissa Seck, un des cinq candidats en lice, est la ‘’plus forte minorité’’ dans la cité du rail dont il a été le maire, ‘’il ne peut pas mobiliser plus de 50% des suffrages’’. ‘’Son score global tourne autour de 40% et nous (Bennoo Bokk Yaakaar, majourité ), nous suivons derrière, avec environ 35%’’.

Lors des dernières législatives, le Rewmi avait devancé Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) de 4.000 voix à Thiès nord, de 1500 voix à Thiès est et de plus de 2.000 voix à Thiès ouest, a-t-il dit. Pendant ce temps, la coalition au pouvoir dépassait le Rewmi de 30.000 voix dans le département, où elle avait remporté 12 des 15 communes.

‘’Aujourd’hui, notre candidat est assis sur au moins 45% des suffrages dans le département dans son ensemble’’, a poursuivi Abdou Fall. Il estime que le camp du président sortant a un ‘’effort principal à entreprendre pour franchir la barre des 51%, de manière à faire de Thiès l’une des circonscriptions électorales qui vont porter le candidat Macky Sall au pouvoir et au premier tour le 24 février’’.

Un ‘’challenge’’ dans lequel BBY est ‘’confortable’’, dans un contexte où selon lui, ‘’les électeurs thiessois sentent, que l’autre camp ne leur offre plus aucune perspective d’épanouissement’’.

Admettant comme ‘’indiscutable’’ la vague de ralliements au candidat Idrissa Seck, il relativise en précisant qu’ ‘’une dynamique politique autour d’un homme n’entraîne pas forcément une dynamique correspondante en termes de capacité de collecte de suffrages’’.

‘’Le candidat Idrissa Seck a bénéficié d’une dynamique politique consécutive à un ralliement de personnalités, mais à Thiès, je ne sens pas une évolution de cette dynamique politique vers une dynamique électorale particulière’’, a-t-il analysé.

Il relève qu’ ‘’au contraire, des ‘’segments importants’’ de Rewmi ont été acquis au camp du pouvoir ces dernières semaines, avec l’ ‘’adhésion d’une trentaine d’élus’’ à BBY.

‘’Il est temps que Thiès sorte du piège et du ghetto dans lequel on l’a installé depuis longtemps et qui lui ferme presque toute perspective d’épanouissement, a-t-il dit à l’endroit surtout de la jeunesse qui sera, a-t-il dit, ‘’décisive’’ dans l’issue du scrutin à venir.

ADI/AKS

 

ADI/AKS