Voici l’abécédaire de la 27ème FIDAK
APS
SENEGAL-COMMERCE

Voici l’abécédaire de la 27ème FIDAK

Dakar, 16 déc (APS) - La 27ème édition de la foire internationale de Dakar (FIDAK), clôturée dimanche, a été riche en innovations, forums scientifiques et panels axés sur plusieurs thématiques. Voici l’abécédaire de cette manifestation foraine, l’une des plus grandes rencontres du commerce ouest-africain.
 
A comme Accueil : Le centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), le site qui abrite la FIDAK, a accueilli plus de 2000 exposants de 30 pays d’Afrique et d’ailleurs. Ce cadre, offert à des exposants et visiteurs pour faire des échanges commerciaux, a permis aux uns comme aux autres de se retrouver, chacun dans son domaine et selon son besoin. 
 
Ces dernières années, la FIDAK est également devenue, un cadre d’expression par excellence de la culture sénégalaise et internationale à travers des prestations de chants et de danses des délégations officielles. Des concerts nocturnes y sont tenus tous les jours, après la fermeture des stands. Ainsi, pour cette année, plusieurs musiciens sénégalais dont, Aïda Samb, "Titi", Fatou Guéwel, Momo Dieng, se sont relayés sur scène. Un moment de communion entre Sénégalais, exposants étrangers, tous abonnés quotidiennement à l’esplanade, pour se déhancher à l’unisson, jusque tard dans la nuit.
 
B comme Biodiversité : La direction du CICES, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, a pour la première fois, aménagé, à la FIDAK, un espace biodiversité pour y exposer des espèces végétales et animales en voie de disparition. Ainsi pendant quinze jours, les nombreux visiteurs, ont eu l’occasion de voir, la première fois pour la plupart, des animaux sauvages comme le lion, le python, le singe vert, le crocodile ou encore le porc-épic.  Concernant les plantes, une dizaine d’espèces de flore sénégalaise rares ou menacées de disparition dont le baobab (Adansonia digitat), le "néré" (Parkia biglosa), le "beer" (Sclerocarya birrea), ont été exposées à la FIDAK.
 
C comme Commerce : Durant 15 jours, la FIDAK a été la plaque tournante du commerce locale et étrangère. Plusieurs milliers d’articles y sont exposés et vendus aux acheteurs venus de partout pour se procurer une marchandise ou un produit. Ces échanges qui s’effectuent entre vendeurs et acheteurs favorisent également une ambiance bon enfant. Les uns comme les autres communiquent avec un respect mutuel, leur permettant de garder un bon souvenir de cette manifestation foraine. 
 
La 27ème édition de la FIDAK a été témoin de plusieurs créations d’emplois. Environ 600 emplois ont été créés à l’occasion de cette manifestation foraine.
 
E comme exposant : Issus de diverses nationalités, les exposants ont quitté leur pays pour participer à la FIDAK. Certains sont venus de loin notamment les Indiens, les Malgaches, etc. De nouveaux venus comme les Malgaches et les Béninois, ont été enthousiastes de participer et de voir ce que la FIDAK pourrait leur offrir. La majeure partie des exposants ont apporté des objets d’arts ou traditionnels, des broderies faites en mains pour montrer aux visiteurs la diversité culturelle de leurs pays. Il en est de même pour les exposants régionaux qui ont offert une diversité des produits agricoles et halieutiques pour faire la promotion des produits transformés de leur terroir. 
 
Des écoliers, des enfants de diverses cultures se sont retrouvés à cette FIDAK pour apprendre et passer du temps avec leurs enseignants ou leurs parents. Des groupes d’élèves du préscolaire à l’élémentaire étaient visibles dans tous les stands des institutions et l’espace biodiversité dans le cadre de leur apprentissage. 
 
I comme Innovation : La FIDAK 2018 a été aussi riche en innovations, sur le plan environnemental avec la biodiversité et sur le plan technique avec le lancement de E-FIDAK. Cette plateforme numérique a permis au monde de suivre en direct cette manifestation foraine sur les réseaux sociaux et YouTube. E-FIDAK diffusait tous les jours les activités diurnes et nocturnes de la foire de 10 heures à 20 heures. Plusieurs vues ont été constatées à travers les réseaux sociaux. Pour une première expérience, cette plateforme a connu un succès auprès de ses nouveaux abonnés. E-FIDAK a permis également la création d’une application FIDAK 2018, en vue de permettre aux populations à travers le monde d’être au courant de tout ce qui se passe à la foire et au CICES, de mieux conserver ses archives audiovisuelles.
 
J comme Jeux : La FIDAK offre aussi plusieurs jeux pour occuper les enfants. Des manèges et autres jeux ont été le centre d’attraction des enfants venus accompagner leurs parents à la FIDAK. On y trouve également des stands spécialisés en jouets pour enfants. Des parents défilent tous les jours devant les stands pour demander le prix ou acheter des jouets à leurs enfants pour les besoins des fêtes de fin d’année. Certains enfants n’ont pas hélas attendu ces moments-là et ont tout simplement commencé à déballer leurs cadeaux pour jouer sur place.
 
M comme Marketing : Pendant 15 jours les démarchages se sont effectués auprès des entreprises pour obtenir un marché. La FIDAK offre une opportunité aux entreprises médiatiques pour faire de bonnes affaires grâce à des publi-reportages. Des exposants quant à eux passent leur publicité à travers le service marketing du CICES pour attirer les clients vers leur stand. Les grandes marques par contre font la publicité de leurs produits en s’attachant les services des comédiens et danseurs qui attirent l’attention des visiteurs à travers la musique. 
 
S comme Sécurité : Si le directeur général du CICES s’est réjoui du niveau de sécurité exceptionnel, observé durant cette 27ème FIDAK, c’est tout simplement parce que les institutions en charge de cette question n’ont pas lésiné sur les moyens humains et matériels. La Gendarmerie nationale a déployé 500 hommes appuyés par des moyens logistiques très conséquents pour assurer la sécurité des exposants et visiteurs. La brigade des Sapeurs-pompiers a de son côté déployé 165 agents, dont 3 officiers, 31 sous-officiers et 131 militaires de rang, ainsi que plusieurs engins, véhicules d’intervention et ambulances. 
 
Au-delà des activités commerciales et festives, la FIDAK c’est également du social, notamment dans le domaine sanitaire. Cette année encore, le centre médical du CICES a organisé des journées de dépistage gratuit du diabète et de l’hépatite au profit des visiteurs. De même, l’Organisation africaine pour le développement académique (OADAS) a aussi organisé des séances de consultations médicales gratuites en ophtalmologie et en gynécologie, au cours desquelles plus de quatre mille visiteurs ont été suivis.
 
X comme inconnu : la grande inconnue, c’est l’avenir du CICES. Créé en 1974, le CICES est depuis lors, le seul organe en charge des foires et salons au Sénégal. Cependant, le 20 novembre dernier, le chef de l’Etat Macky Sall a procédé à l’inauguration du parc d’exposition de Diamniadio. Une infrastructure de dernière génération dédiée en principe aux foires et salons, au même titre que le CICES. Le directeur du général du CICES a pour sa part soutenu que les deux institutions peuvent cohabiter.

AMN/MK/ASB