SAED : un plan directeur 2018-2027 pour améliorer la production rizicole
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

SAED : un plan directeur 2018-2027 pour améliorer la production rizicole

Dakar, 13 déc (APS) - La Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) a élaboré un plan directeur de développement de la riziculture, qui vise notamment la rénovation des périmètres défectueux, a indiqué jeudi le chef de sa cellule de communication, El Hadji Ibrahima Guèye.
 
"Nous avons élaboré un plan directeur du développement de la riziculture dans la vallée du fleuve Sénégal, de 2018 à 2027, suite aux efforts consentis par l’Etat dans la politique d’autosuffisance en riz", a-t-il confié à l’APS, soulignant que l’objectif est d’améliorer la production rizicole.
 
Ce plan mettra l’accent sur les aménagements dans des zones comme Saint-Louis, Dagana, Podor et Matam, a précisé El Hadji Ibrahima Guèye, interrogé par l’APS à l’occasion de la 27e édition de la Foire internationale de Dakar (29 nov-16 déc.).

Il estime que "pour maintenir l’augmentation de la production, il faut aussi voir les aménagements défectueux pour les rénover".
 
Des stratégies de maintenance des axes hydrauliques sont également envisagées afin de sauvegarder et d’entretenir les canaux d’irrigation et de drainage qui sont au niveau de la vallée. Il a de même fait état de la mise en place d’une politique de vulgarisation des variétés agricoles.
 
"La stratégie de transformation est aussi l’une de nos priorités dans le cadre de ce plan directeur pour pousser les acteurs qui sont dans la transformation à relever leur plateau technique", a expliqué M. Guèye.
 
La SAED compte également mettre en place une stratégie commerciale destinée à aider les producteurs à adopter des techniques de vente, pour pouvoir commercialiser leurs productions.
 
D’après un rapport de la SAED transmis à l’APS, "en vue de fixer les objectifs de production de riz, la demande de l’horizon 2027 est estimée sur la base de la consommation par habitant et des prévisions démographiques".
 
Le document indique que le taux d’accroissement moyen de la consommation par habitant entre 2018 et 2027 est estimé à 1,5%. Mais les statistiques à long terme de la FAO, qui s’étalent sur 20 ans, font état d’une estimation de 0,92%.
 
"Selon nos prévisions, il est attendu à terme, que 50% des besoins en consommation du riz proviennent de la vallée du fleuve Sénégal (VFS)", affirme le rapport.
 
Avec l’augmentation de la production de riz, souligne le document, les localités de Podor, Thillé Boubacar et Médina Ndiathbé "seront développées en tant que hub de commerce et de collecte de paddy pour les rizeries commerciales".


AMN/ASG/BK