La sécurisation des applications du MEFP doit être globale (responsable)
APS
SENEGAL-ECONOMIE-TIC

La sécurisation des applications du MEFP doit être globale (responsable)

Dakar, 11 déc (APS) – La sécurisation des applications du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan (MEFP) doit se faire de "façon globale", a soutenu la directrice de la Direction du Traitement Automatique de l’Informatique (DTAI), Koura Kane.
 
"La sécurité des applications informatiques est une question qui interpelle toutes les directions, il faudrait la prendre en charge de façon globale pour qu’une véritable sécurité puisse s’instaurer et s’implanter", a-t-elle déclaré.
 
Koura Kane s’exprimait lors d’un panel sur "la DTAI face aux nouvelles menaces informatiques’’, organisé, lundi après-midi, par le MEFP, dans le cadre de ses journées scientifiques, au pavillon brun de la Foire internationale de Dakar (FIDAK).
 
"C’est pourquoi aujourd’hui, nous avons abordé toutes les questions autour de la sécurité en faisant focus certes sur les applications, mais en gérant la dimension globale de la sécurité à prendre en charge dans un processus d’amélioration", a avancé Koura Kane.
 
A l’en croire, la DTAI a mis en place un important dispositif pour faire face aux menaces informatiques. "Il y’a d’abord la mise aux normes de nos data centers qui hébergent ces applications et ces données qu’il faut sécuriser", a-t-elle expliqué.
 
Elle a également évoqué "la disponibilité du système d’information pour que partout nos applications puissent être accessibles et jouer leurs rôles dans le dispositif intelligent de nos fonctions économiques et financières de façon générale".

De même, a-t-elle ajouté, "des sessions de formations sont régulièrement organisées au profit des utilisateurs".
 
Le chef de division production de la DTAI, Aliou Ly, est quant à lui revenu sur la "nécessité de renforcer les moyens de la DTA’’. Ainsi, il a sollicité la mise en place d’un "outil de sécurité, un outil de prévention et détection de contenu dangereux, le chiffrement des données et la mise en service d’un cloud privé du MEFP".
 
Selon lui, "la réalisation de ces actions serait facilitée par la nécessaire mutualisation des ressources et infrastructures disponibles".

MK/ASB/OID