Vers la mise en place d’un projet école-entreprise pour l’insertion professionnelle (responsable)
APS
SENEGAL-FORMATION-PERSPECTIVES

Vers la mise en place d’un projet école-entreprise pour l’insertion professionnelle (responsable)

Dakar, 30 déc (APS) - Le ministère de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’Artisanat travaille à la mise en place d’un projet école-entreprise en 2018, a annoncé le directeur du Centre national d’information et de documentation (CNID) de ce département, Omar Niane.
 
"Nous travaillons à la mise en œuvre, en 2018, d’un projet école-entreprise qui permettra de mettre en relation l’école et l’emploi", a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l’APS, dans le cadre de la 26ème édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK), qui prend fin dimanche. 
 
Le ministre de la Formation professionnelle pilote ce projet de concert avec des partenaires financiers et des entreprises sénégalaises, a signalé M. Niane.
 
"Un jeune qui sera recruté va passer 70 à 90% de son temps d’apprentissage au niveau de l’entreprise et 30% au niveau de l’école", a-t-il expliqué.
 
Selon Omar Niane, cela devrait lui permettre "non seulement de se familiariser avec les entreprises, de comprendre ce qu’elles attendent de lui, mais aussi’’ d’être recruté ou embauché par la société dans laquelle il a fait son apprentissage.
 
"Nous devons faire en sorte que d’ici 2021, 30% des élèves du cycle fondamental puissent basculer au niveau de la formation professionnelle", en vue de contrebalancer la prédominance actuelle de l’enseignement général sur la formation professionnelle, a-t-il ajouté . 
 
Il a souligné l’importance des ressources humaines de qualité dans le processus d’émergence, qui nécessite selon lui que les jeunes sénégalais puisent davantage faire valoir des qualifications professionnelles.
 
Pour ce faire, a préconisé le directeur du centre national d’information du ministère de la Formation professionnelle, l’élève doit être orienté dès le niveau primaire et le collège vers la formation professionnelle.
 
"Il faudra non seulement le former, mais aussi l’accompagner pour qu’il puisse avoir une qualification et travailler", a-t-il préconisé, ajoutant que cela contribuerait à un basculement avec une augmentation du nombre de jeunes comptant une qualification en vue de les intégrer dans le marché de travail.
 
"Nous devons aussi continuer’’ la mise en œuvre de projets identifiés dans le domaine des infrastructures de formation, pour développer l’apprentissage et l’artisanat, a-t-il souligné.
 
Dans cette perspective, il a annoncé la poursuite d’un projet-pilote dédié à l’artisanat et qui devrait comporter plusieurs sites au niveau national, dans le cadre de la volonté des pouvoirs publics d’installer des structures artisanales dans les zones touristiques du Sénégal.
 

AMN/BK