Des artisans à la FIDAK évoquent les retombées de l’accompagnement de l’Etat
APS
SENEGAL-ECONOMIE-SOCIETE

Des artisans à la FIDAK évoquent les retombées de l’accompagnement de l’Etat

Dakar, 1er jan (APS) - Les représentants des Chambres des métiers participant à la 26e Foire internationale de Dakar (FIDAK) ont fait part à l’APS de leur satisfaction concernant l’accompagnement des pouvoirs publics qui ont mis à leur disposition un fonds de 1 milliard de francs CFA pour accompagner leurs projets.
"L’initiative prise par l’Etat d’accompagner les artisans sénégalais dans la réalisation de leurs projets avec la somme de 1 milliard de francs CFA, c’est une bonne chose, c’est quelque chose qui n’existait pas avant", a dit la secrétaire élue de la Chambre des métiers de Thiès, Dieynaba Thiello. 
 
 Il suffit de disposer d’une carte professionnelle et d’être affilié à une Chambre des métiers pour bénéficier de financements de ce Fonds que l’Etat a mis à la disposition des artisans, a indiqué Mme Thiello. 
 
Dans ce cadre, la région de Thiès a selon elle reçu 300 millions de francs CFA partagés entre les artisans de la capitale du rail et ceux des départements de Mbour et de Tivaoune. 
 
Avec la mise à disposition de ce fonds, a rappelé la secrétaire élue de la Chambre des métiers de Thiès, les artisans étaient obligés de démarcher eux-mêmes les établissements de crédit pour financer leurs projets, à partir de cautions et garanties basées sur leurs avoirs, avec des taux d’intérêt selon elle exorbitants.
 
Mieux, les premiers artisans qui avaient déposés leurs projets ont été financés "sans aucune garantie avec un taux d’intérêt de 3%", a signalé Dieynaba Thiello.
 
Aussi a-t-elle exhorté les artisans ayant bénéficié de ce fonds à rembourser leurs prêts ’’parce que c’est à partir de cet argent que le fonds sera en mesure de financer les autres". 
 
Selon Babacar Sidibé Diédhiou, responsable technique de la Chambre de métiers de Ziguinchor, la mise en place de ce fonds est "une très bonne initiative que le gouvernement a prise d’accompagner les artisans dans leurs projets, car ils peuvent maintenant’’ disposer de financements à des "conditionnalités favorables".
 
Mais à cause des lenteurs du processus d’octroi des financements, a-t-il relevé, la Chambre des métiers de Ziguinchor a décidé de ne pas déposer tous les dossiers montés par ses artisans pour que les autres "en souffrance soient évacués" plus facilement.
 
Il a suggéré, pour un traitement rapide des dossiers en souffrance, que le ministère dépose ce Fonds au sein de la mutuelle des artisans. 
 
Le président de la Chambre des métiers de Diourbel, Massamba Thiam, a lui souligné que dans le cadre de ce Fonds, l’Etat avait mis à notre disposition 300 millions de francs CFA pour les départements de Diourbel, Bambey et Mbacké. 
 
"Jusque-là, il y a eu un financement pour les deux départements de Diourbel et de Bambey, alors que Mbacké n’a encore rien reçu", a-t-il signalé, précisant qu’aucun des projets portant sur les 9 dossiers déposés par les artisans de Mbacké et évalués à 17 millions de FCFA, n’a jusque-là reçu aucun financement. 
 
"J’ai interpellé les autorités en charge de ces dossiers et ces derniers me disent à chaque fois qu’ils sont en cours de traitement et que la situation sera bientôt décantée", a déclaré M. Thiam.
 

AMN/BK