Tambacounda : la COSYDEP initie une caravane ’’Ubi tey jang tey’’
APS
SENEGAL-EDUCATION

Tambacounda : la COSYDEP initie une caravane ’’Ubi tey jang tey’’

Tambacounda, 7 sept (APS) - La caravane ‘’Ubi tey jang tey’’ initiée par la COSYDEP a sillonné, vendredi, la commune de Tambacounda en vue de sensibiliser les parents d’élèves sur l’importance d’envoyer leurs enfants à l’école au premier jour de la rentrée des classes afin d’anticiper sur le quantum horaire.

 
La caravane a été dans tous les quartiers de la commune pour exhorter les parents à jouer leur partition à cet ‘’idéal’’ de démarrage des cours au premier jour de la rentrée, a rapporté la coordinatrice régionale de la coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP), Louise Diène Seck.
 
Lors d’un point de presse tenu devant la façade de l’inspection d’académie, Mme Seck a rappelé que « l’année dernière, les écoles étaient aptes à recevoir leurs pensionnaires, les enseignants étaient présents au premier jour mais les élèves n’étaient pas là ».
 
Aux parents qui ont évoqué comme contrainte, leur incapacité à honorer les frais d’inscription ou à payer des fournitures scolaires, la coordinatrice a expliqué que les frais d’inscription ne constituent pas une condition. 
 
Elle a admis qu’avec Ubi tey jang tey, ‘’on n’aura pas les résultats dans l’immédiat’’, mais avec le temps, le concept deviendra une réalité. ‘’La majorité des établissements sont prêts pour recevoir des élèves’’, a-t-elle noté.
 
‘’Nous sommes en train de faire de notre mieux pour que cette rentrée scolaire 2017-2018 soit effective le 9 octobre’’, a pour sa part assuré l’inspecteur d’académie (IA), Alassane Niane.
 
Des rencontres ont été organisées dans les départements pour partager avec les parents d’élève et tous les acteurs de l’école de manière générale les recommandations du séminaire de rentrée de Mbour, présidé par le ministre de l’Education, Serigne Mbaye Thiam.
 
‘’Tous les enseignants de l’académie ont répondu ‘présents’, ils sont dans les écoles, les collèges et les lycées’’, a-t-il souligné, ajoutant que ce personnel pourra faire fonctionner les écoles jusqu’au 25 octobre, date de l’examen des élèves-maîtres. L’académie confrontée à un ‘’déficit de personnel’’, attend une dotation qui devrait arriver à la mi-novembre, a-t-il relevé.
 
En attendant, la résorption des abris provisoires aussi, il a invité les écoles à ‘’mutualiser’’ leurs moyens.
 
Alassane Niane a exprimé son optimisme quant à l’apaisement de l’année scolaire dès lors que les responsables locaux de syndicats ont discuté de la question avec lui, à l’image des pourparlers qui ont eu lieu entre les acteurs à l’échelle nationale pour la consolidation de l’apaisement du climat social.  
 
Pour l’IA, les tendances à la hausse ces dernières années des résultats des examens scolaires dans la région orientale, sauf pour le bac dont le taux était de 25%, peuvent être vues comme un indicateur de l’effet de cette politique éducative. Le CFEE est passé de 19% de réussite en 2014 à 50% en 2017, là où le BFEM était dans les 60%.
 
 

ADI/MD