L’éducation en bonne place dans le PDD de Tambacounda (président)
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-EDUCATION

L’éducation en bonne place dans le PDD de Tambacounda (président)

Tambacounda, 24 juil (APS) - Le président du conseil départemental de Tambacounda, Sina Cissokho a évoqué, samedi, quelques unes des réalisations prévues dans sa circonscription dans le cadre du Plan départemental de développement (PDD), dont une bonne partie concerne l’éducation.
 

M. Cissokho a énuméré, en marge d’un atelier de restitution du rapport technique du Plan départemental de développement (PDD), des actions prévues.

Le PDD est un "outil indispensable de bonne gouvernance", a relevé le président du conseil départemental, relevant la construction prévue dans le cadre du Programme national de développement local (PNDL), de deux salles de classes au CEM de Dialico tout comme au lycée de Koussanar.

Il est aussi prévu l’électrification du collège de Ndoga Babacar et la construction d’une aire d’abattage à Maka, a dit Sina Cissokho, retenant que son institution va, sur fonds propres, électrifier les CEM Tamba commune et Gouye, construire deux salles de classe au CEM Abattoirs.

Six "daaras" modernes seront réalisés dont trois dans la commune, un à Maka, un à Koussanar et un à Missirah, a-t-il dit.

L’organisation de la deuxième édition de la semaine des arts, des lettres et de la culture du 22 au 27 octobre est aussi prise en compte dans le PDD.

"Le marché sous-régional des femmes a été soumis au ministre de la décentralisation qui a demandé à l’AGETIP de venir faire la reconnaissance des lieux", a indiqué Sina Cissokho, espérant que la pose de la première pierre "sera pour bientôt".

Le port sec a été retenu comme projet prioritaire de la région de Tambacounda à la conférence territoriale organisée en début d’année, a poursuivi M. Cissokho, non sans annoncer qu’un "appui conséquent" sera accordé à l’hôpital.

Le conseil départemental s’était vu accorder une enveloppe de 149 millions au titre du fonds de dotation, à laquelle s’est ajouté le montant de 50 millions à l’issue de la loi de finance rectificative, a-t-il expliqué.

ADI/PON