Douanes :  plus de 2 milliards de FCFA de recettes contentieuses à Thiès en 2 ans
APS
SENEGAL-DOUANES-RECETTES

Douanes : plus de 2 milliards de FCFA de recettes contentieuses à Thiès en 2 ans

Thiès, 3 juil (APS) -Le Groupement polyvalent de recherches et de répression de la fraude (GPR) basé à Thiès a réalisé plus de 2 milliards de francs CFA de recettes contentieuses en deux ans, a indiqué mardi son chef, le lieutenant-colonel Mamadou Dieng Sow.
 

En tant que région carrefour par laquelle transitent les marchandises en provenance ou en direction de la capitale, Thiès a été choisie pour abriter cette unité créée suite à la réforme de 2009, et rattachée à la Direction des opérations douanières, a noté son chef.

‘’Depuis mon arrivée à la tête de cette unité, le 23 juin 2016, à la date du 23 juin 2018, nous avons réalisé plus de 2 milliards de recettes contentieuses’’, soit en moyenne un milliard par an, a indiqué à l’APS le responsable douanier. Cette unité faisait en moyenne 100 millions de francs CFA par an, auparavant, a-t-il ajouté, précisant qu’ ‘’avec l’aide de Dieu et le soutien des autorités, nous avons fait des résultats appréciables et palpables au niveau du Trésor’’.

Cette enveloppe de plus de 2 milliards de recettes douanières est composée de divers contentieux, dont les liquidations supplémentaires, les amendes, les ventes aux enchères. La fraude sur les véhicules dont l‘importation est frappée par la limite d’âge fixée par la loi en constitue une bonne partie.

‘’En 2017, l’essentiel de nos contentieux portent sur les véhicules, qui sont couverts parfois par de faux documents, confectionnés à l’étranger’’, a dit le chef du GPR, soulignant la fréquence des tentatives de contournement de la loi interdisant l’importation de ces véhicules.Le GPR qui a une compétence nationale, est d’ailleurs attributaire d’une ‘’compétence exclusive’’ dans ce domaine.

Vu la ‘’célérité’’ préconisée par les autorités au niveau du port de Dakar afin d’en améliorer la compétitivité, le délai de traitement des opérations étant un indicateur de taille, les unités de première ligne, à savoir les bureaux de douane, assurent juste le contrôle documentaire afin de ne pas retenir trop longtemps les camions au risque de créer un blocage préjudiciable à l’économie du pays.

Les autres unités comme les subdivisions et le GPR prennent beaucoup plus de temps pour le contrôle de la régularité des documents des véhicules sous passe-avant.

Les saisies effectuées sur des conteneurs quittant le port de Dakar pour les pays voisins sont aussi comptabilisées dans ce chiffre. Tout comme les contentieux suite à des contrôles sur le régime douanier de certaines entreprises bénéficiant d’exonérations du code d’investissement, mais qui parfois ne respectent pas leurs engagements en matière de déclaration fiscale, douanière, etc.

Le dossier contentieux entre l’AGEROUTE et l’entreprise MSF à l’issue duquel la douane s’est retrouvée avec plus de 400 millions de francs CFA de recettes, tout comme une autre entreprise qui avait payé plus de 650 millions de francs CFA.

‘’Il y a énormément de gros dossiers qu’on a pilotés’’, a poursuivi le lieutenant-colonel Sow. Le GPR fait beaucoup de saisies de carburant exonéré destiné à la pêche et que des pêcheurs revendent à des maraîchers dans la zone de Mboro et de Notto Gouye Diama, a-t-il dit. Cette unité prend aussi part aux côtés des autres forces de défense et de sécurité aux brigades mixtes mises sur pied par le gouverneur.

En plus de ses check-points de Notto et Sindia, le GPR qui a enregistré une ‘’amélioration en termes d’effectifs et de logistique’’, a érigé un poste fixe à l’entrée de Thiès, sur la route de Dakar.

A mon arrivée, les agents n’étaient en poste que la nuit. Je me suis dit qu’on risquait de subir beaucoup de perte parce que les gens peuvent décider de voyager le jour pour éviter d’être contrôlés’’.

Eu égard à sa compétence nationale, le groupement polyvalent effectue des missions d’investigation dans les régions au Nord, du centre, etc. En ce moment, deux équipes sont à Kaolack et au Sud-est (Tambacounda et Kédougou). Elles s’y rendent de temps à autre, pour venir en appoint aux équipes en place.

Lors de ces sorties, ce sont surtout des produits alimentaires de contrebande, parfois à destination des ‘’loumas’’ qui sont saisis.

En juillet 2017, le GPR avait incinéré plus de 4 tonnes de médicaments, produits contrefaits, de drogues, entre autres produits illicites. S’y ajoutent les saisies de produits carnés impropres à la consommation humaine, comme des cuisses de poulets retirés du marché, qui ont été envoyés au Parc animalier de Hann. Pour ce qui est de la drogue, ses saisies ne sont ’’pas très importantes’’ cette année, a-t-il admis.

ADI/ASG