Le site de l'Agence de presse sénégalaise (www.aps.sn) est en tête des 20 portails sénégalais les plus visités, selon un classement effectué en décembre 2010 par le cabinet International Communication (INTERCOM). Cliquez ici pour lire l'article....................................................................................................................................................................Agence de Presse la plus utilisée dans les mediats en Afrique de l'Ouest francophone selon une étude de l'organisation internationale de la francophonie rendue publique en Septembre 2005 à Ouagadougou
PUBLICITE
 
 
 
 

 

SENEGAL-SOCIETE

SOS Consommateurs demande aux boulangers d’arrêter la grève et à l’Etat d’engager des discussions

2013-02-05 18:27:17 GMT

Dakar, 5 fév (APS) - L’Association SOS Consommateurs demande aux boulangers d’arrêter leur grève qui "ne profite à personne" et appelle l’Etat à assumer "pleinement ses responsabilités en convoquant l’ensemble des acteurs de la filière farine-pain pour des discussions franches et complètes".

La Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) a lancé lundi un mot d’ordre de grève de 48 heures. Parmi les griefs invoqués par ses responsables, des problèmes avec la vente illicite de pain artisanal ou "tapa-lapa", la cherté des intrants, tels que le gasoil, l’électricité, etc., qui influent négativement sur leurs rendements quotidiens.

‘’Tout en les assurant de leur soutien, SOS Consommateurs demande aux boulangers d’arrêter leur grève qui ne profite à personne’’, soutient l’association consumériste dans un communiqué envoyé à l’APS, mardi.

L'association relève ‘’la légitimité de la plupart des revendications des boulangers, (mais), elle regrette et dénonce cette forme de lutte dont les consommateurs sont les principales victimes qui n’ont pourtant aucune responsabilité dans le litige qui oppose la profession boulangère, l’Etat du Sénégal et les meuniers’’.

SOS Consommateurs ‘’demande aux boulangers de choisir une autre forme de lutte qui ne cause pas autant de préjudices aux populations déjà très éprouvées’’.

A cet effet, l’association lance ‘’surtout un appel à l’Etat du Sénégal pour qu’il assume pleinement ses responsabilités en convoquant l’ensemble des acteurs de la filière farine-pain pour des discussions franches et complètes, aussi bien sur les structures de prix de la farine et du pain, que sur toutes les autres questions connexes’’.

Selon SOS Consommateurs, ‘’il y a également urgence à ce que le Conseil national de la consommation soit convoqué pour examiner ces questions’’.

OID/SAB

 

Quelles solutions ?
Avis
Contributions
Articles