Mamadou Ndoye réélu pour un mandat de quatre ans
APS
SENEGAL-VOLLEY-INSTANCE

Mamadou Ndoye réélu pour un mandat de quatre ans


Dakar, 5 juin (APS) – Mamadou Ndoye, président sortant de la Fédération sénégalaise de volley (FSV), a été réélu ce samedi pour un nouveau mandat de quatre ans par 14 voix contre 12, a appris l’APS.


Pr Ndoye, qui avait élu une première fois en 2011, a battu son ancien vice-président, Amadou Anna Sèye.


Interrogé à la suite de son élection, le président Ndoye a invité ‘’au rassemblement de la famille du volley pour la bonne marche de la discipline’’.


‘’Les élections sont derrière nous maintenant, il faut se concentrer au devenir de notre discipline’’, a-t-il dit, dans un entretien à l’APS.


‘’Nous n’étions que des adversaires, pas des ennemis’’, a-t-il rappelé, soulignant que son premier objectif est de consolider les acquis, ce qui passe par une massification de la pratique de la discipline.


‘’A la fin de ce mandat, j’aimerais qu’on joue le volley partout au Sénégal et surtout dans les quartiers, les écoles et dans les universités’’, a-t-il expliqué, se réjouissant de la bonne marche de la politique de formation.


‘’Chaque année, c’est plus d’une trentaine de techniciens qui sont mis à notre disposition’’, a-t-il indiqué. Selon lui, avec ‘’l’érection en janvier 2015
des quatre centres techniques financés par la Fédération internationale de volley, il y a de grands espoirs pour l’avenir de la discipline’’. 


‘’Ce sont quatre centres établis à Matam, Kolda, Thiès et Dakar’’, a-t-il dit. Il a signalé qu’une soixantaine de jeunes de 8 à 14 ans sont pris en charge par des techniciens.


‘’Une fois par année, au moins 250 enfants se retrouvent pour faire de la compétition sous la supervision du Directeur technique national’’, a-t-il dit, soulignant que c’est de ces centres que doit provenir la future élite nationale.


Dans le cadre de la massification du volley, le président de la FSV espère la signature d’un accord de partenariat avec la mairie de Dakar pour la pratique ludique de la discipline dans certaines places publiques.


‘’Sous la supervision de techniciens, on pourrait organiser lors des fêtes ou des jours non ouvrables des parties de tennis dans des places publiques comme la place de l’Indépendance’’, a expliqué le président de la FSV.


‘’Le volley a aussi besoin de faire des résultats sur le plan international et cela nécessite, il est vrai, des moyens pour organiser des stages au profit de nos
équipes nationales’’, a-t-il dit indiquant que la prochaine échéance est prévue en octobre 2015 avec les championnats d’Afrique juniors.

SD/ASG