Le 25 décembre 2002, le jour où
APS
SENEGAL-LUTTE-PROFIL

Le 25 décembre 2002, le jour où "Bombardier" a trop vite grandi

Dakar, 25 juil (APS) – Le roi de la lutte avec frappe, Serigne Dia "Bombardier", adversaire d’Eumeu Sène pour le ‘’Combat royal’’ prévu samedi, est entré dans la ‘’Cour des grands’’ de cette discipline sportive après une fulgurante victoire sur Mohamed Ndao ‘’Tyson’’, le 25 décembre 2002.
 
Ce jour de Noël 2002, le lutteur mbourois "a bombardé" le mythe de l’époque en mettant fin à l’invincibilité du lutteur kaolackois, qui régnait sur les arènes sénégalaises depuis cinq ans au moins.
 
Son succès resté dans les mémoires des fans de lutte. la star de la musique sénégalaise, Youssou N’Dour, l’a célébré avec une chanson restée très populaire.
 
"Un succès retentissant et une victoire venue certainement trop tôt, dans sa carrière naissante. Avant ce succès, il avait battu une autre icône de la lutte, Ibou Ndaffa. C’était aller trop vite pour le jeune lutteur qu’il était", se souvient son manager et frère, Pape Dia, déplorant que "Bombardier" n’ait pas réussi à "bien gérer" cette rapide ascension.
 
"Les défaites qui ont suivi s’expliquent par cette rapide ascension. Il a fallu faire un gros travail sur le plan mental et psychologique", ajoute-t-il, affirmant que son jeune frère avait mis le monde la lutte à ses pieds, après ses victoires sur Ibou Ndaffa et "Tyson".
 
Pape Dia juge "incompréhensibles" les défaites de "Bombardier" devant Baboye (2006), Gris Bordeaux, Tapha Tine et, dernièrement, face à Yahya Diop "Yekini".
 
"Quand il a accepté de faire son autocritique et de bosser sérieusement, les résultats ne se sont pas fait attendre", poursuit Pape Dia.
 
Samedi, Eumeu Sène tentera, comme l’a fait "Bombardier" en 2002, de ravir la vedette au tombeur de Tyson. ex-lieutenant de ce dernier, Sène voudra faire d’une pierre deux coups avec une victoire sur le lutteur mbourois, en faisant revenir la couronne à Pikine et en vengeant son ex-mentor, affirment les observateurs de la lutte. 

Ces derniers soulignent par ailleurs que la ville de Pikine est un vivier de talents et de grands espoirs de la lutte avec frappe, avec Ama Baldé, Boy Niang 2 et d’autres lutteurs.
 
Le manager de Bombardier voit le combat de samedi comme la suite logique des grandes affiches de lutte avec frappe de ces dernières années. "Ces deux champions ne se sont jamais rencontrés. C’est quelque chose qui est inscrit dans l’ordre normal de la lutte avec frappe", commente Pape Dia, soulignant que Bombardier est au "summum de sa forme".
 
"+Bombardier+ a mis tous les atouts de son côté pour aller chercher cette couronne et la garder", promet-il, assurant les fans de lutte du fair-play de son camp.
 
Serigne Dia a réussi la prouesse de faire le vide autour de lui en faisant mordre la poussière au téméraire Modou Lô et au roi des arènes de l’époque, Balla Gaye 2.
 
Ce dernier avait succédé à Yahya Diop "Yekini", que le lutteur mbourois n’a jamais réussi à terrasser malgré trois face-à-face, avant qu’il ne prenne la retraite.

SD/ESF