Des lutteurs et dirigeants en désaccord avec le projet de fusion Fass-Ndakaru
APS
SENEGAL-LUTTE-ORGANISATION

Des lutteurs et dirigeants en désaccord avec le projet de fusion Fass-Ndakaru


Dakar, 16 déc (APS) - La fusion entre les écuries de lutte de Fass et Ndakaru annoncée dans les médias n’est pas du goût de certains responsables de ces groupements de lutte dont certains disent ne pas se retrouver dans cette initiative.

Parmi ces responsables qui se sont exprimées à ce sujet, il y a le manager général de l’écurie Ndakaru, Sawrou Fall, dont les propos sont rapportés par l’édition de mercredi du quotidien sportif Record.


"C’est un projet dont on n’a jusqu’ici pas parlé aux lutteurs de Ndakaru, les principaux concernés. La fusion entre les deux entités ne m’intéresse pas", a-t-il déclaré.
 
Sawrou Fall dit avoir des amis à Fass mais ne se retrouve pas dans la façon de faire de cette écurie "avec ses mille et un problèmes".
 
Tapha Guèye 2 de Fass, ancien gros bras de la lutte sénégalaise, avance que cette fusion signifierait sa démission.
 
"Je n’y pense même pas. Fass a autre chose à faire que de chercher à fusionner avec une autre écurie. Nous avons des jeunes de talent comme Gris 2, Forza, Lac Rose entre autres qu’il faut aider à devenir champions", a dit l’ancien champion.
 
Tonnerre 2 de Ndakaru pense dans le cas où un tel projet deviendrait réalité, le patron de cette écurie, Katy Diop, aurait trahi tout son monde.
 
"Personnellement, je ne suis pas d’accord. Si je voulais aller à Fass, je connais bien le chemin", a-t-il dit, suggérant une rencontre à ce sujet entre le directeur technique de l’écurie, Katy Diop, et les lutteurs de Ndakaru.
 
"Il sait que Ndakaru est né des flancs de Fass. Il sait lui-même comment il a quitté Fass, en tant qu’un des premiers lutteurs de cette écurie, je ne cautionne pas cette idée", a-t-il par ailleurs ajouté.
 
Fass et Ndakaru étaient les écuries de ténors de la lutte avec frappe, Mbaye Gueye, Tapha Guèye et Gris Bordeaux, d’une part, Yahya Diop Yekini, d’autre part, jusqu’à leur traversée du désert de ces dernières années.
 
Si dans le cas de Ndakaru, cette situation s’explique par le départ à la retraite de la tête de file de l’écurie, Yékini, à Fass, c’est surtout que Gris Bordeaux a du mal à s’imposer parmi les ténors de la lutte avec frappe.
 

SD/ADL/BK