CAN féminine 2016 : la FSHB affirme n’avoir commis ’’aucune faute’’
APS
SENEGAL-HANDBALL-REACTIONS

CAN féminine 2016 : la FSHB affirme n’avoir commis ’’aucune faute’’

Dakar, 8 déc (APS) – La Fédération sénégalaise de handball (FSHB) affirme n’avoir commis "aucune faute" au sujet de la naturalisation de Doungou Camara, dont la disqualification de la CAN 2017 de la discipline a été à l’origine de l’exclusion de l’équipe nationale féminine de handball de la compétition.

Le Sénégal qui a obtenu sa qualification en finale en battant la Tunisie (26-20), s’est vu notifier son exclusion de la compétition, à quelques heures du match qu’il devait jouer contre l’Angola pour le titre continental, mercredi.

Dans un communiqué reçu à l’APS, la Fédération sénégalaise signale certes avoir reçu, mercredi à 12 heures, le procès verbal du jury d’appel de la Confédération africaine de handball (CAHB) lui notifiant sa décision de disqualifier Doungou Camara et d’exclure le Sénégal de la compétition.

"Il semble que cette décision a été prise suite à une réclamation de la Tunisie que la fédération n’a pas vue", d’autant que "les seuls documents qui ont été transmis au Sénégal concernent les procès verbaux d’homologation des résultats et de programmation des matchs", lit-on dans ce communiqué.

"Et jusqu’à mardi soir, veille de la finale, peut-on encore lire, la direction de la compétition avait programmé la finale Sénégal-Angola".

"La fédération va entamer le combat juridique devant les instances de décision. Car elle considère que le Sénégal n’a commis aucune faute dans la mesure où la joueuse incriminée a été qualifiée par la Confédération africaine de Handball (CAHB) depuis maintenant deux ans", poursuit le document.

D’ailleurs, avec cette 22-ème édition de la CAN, Doungou Camara a joué "sa 4ème compétition sous les couleurs du Sénégal", ajoute la Fédération sénégalaise de hand-ball, assurant disposer de "suffisamment d’éléments du point de vue de la forme comme du point de vue du fond à faire valoir".

Elle précise toutefois qu’il n’existe pas au sein de la CAHB d’autre voie de recours qui permettrait au Sénégal d’être rétabli dans ses droits après la décision du jury d’appel de l’instance africaine.

Selon les dispositions concernant les naturalisations dans le milieu du handball, il est possible de changer de nationalité sportive après avoir déjà joué pour les sélections d’un autre pays, à condition de ne plus avoir participé à un match international officiel depuis trois ans.

La réclamation de la Tunisie porte sur Doungou Camara qui n’aurait pas respecté ce délai en participant à la CAN 2017, après avoir joué avec des sélections de l’équipe de France.

SD/BK