Beaucoup de binationales prêtes à rejoindre l’équipe nationale (président Fédération)
APS
SENEGAL-HANDBALL-SELECTION

Beaucoup de binationales prêtes à rejoindre l’équipe nationale (président Fédération)


Dakar, 15 déc (APS) – L’exclusion du Sénégal de la CAN 2016 n’a eu aucune conséquence sur la volonté des bi-nationales de porter les couleurs nationales, a estimé, jeudi à Dakar, le président de la Fédération sénégalaise de handball (FSHB), Seydou Diouf.


Cela voudra dire que le Sénégal est prête à revenir avec une sélection encore plus forte pour les prochaines échéances, a expliqué Seydou Diouf en conférence de presse.


"Au moins cette CAN a montré l’étendue de nos possibilités et nous sommes prêts à nous remettre au travail pour remettre en place une sélection compétitive", a-t-il dit.


Au cours de la rencontre avec la presse, il a souligné que la structure qu’il dirige n’a "commis aucune faute sur le cas Doungou Camara" dont la disqualification a conduit à l’exclusion du Sénégal de la CAN 2016.


D’ailleurs, cette dernière qui aurait joué "irrégulièrement" avec le Sénégal dans cette CAN 2016, s’est dite prête à revenir jouer avec les Lionnes, dans un entretien avec l’APS.


En attendant les prochaines échéances, la Fédération espère pouvoir continuer à travailler avec le Manager général, Fred Bougeant, a dit Seydou Diouf, relevant qu’à défaut de ce technicien de très haut niveau, elle ira à la quête d’un technicien expérimenté pour atteindre ses objectifs.


"Ces objectifs sont, d’une part, présenter une belle vitrine avec cette sélection féminine capable de jouer les premiers rôles en Afrique et continuer le travail de massification", a-t-il retenu.

Par ailleurs M. Diouf a informé que la FSHB a différé la tenue d’une compétition de petites catégories initialement prévue à Ziguinchor (sud) du 26 au 30 décembre.


"Au vu de la situation en Gambie, nous avons préféré différer la rencontre de cette compétition", a-t-il dit, soulignant avoir pris les avis des autorités notamment le gouverneur de Ziguinchor.


"Nous tenons à l’organisation de cette manifestation mais on attend de voir l’évolution de la situation en Gambie", a-t-il expliqué.


SD/PON