Youssouf Sabaly, la bonne pioche
APS
SENEGAL-FOOTBALL-SELECTION

Youssouf Sabaly, la bonne pioche

Dakar, 9 mars (APS) – L’arrière droit de Bordeaux (élite française), Youssouf Sabaly qui n’a joué que les deux derniers matchs éliminatoires de Coupe du monde des Lions fait partie des certitudes du sélectionneur national en perspective de Russie 2018.



L’ancien sociétaire du Paris-Saint-Germain qui a pris le temps de mûrir sa réflexion avant de rejoindre l’équipe du Sénégal continue sur sa lancée de la saison dernière avec son club où il est devenu, à 25 ans, un titulaire indiscutable.

Auteur de quatre passes décisives lors de la présente saison, en plus d’être un défenseur dans l’âme, Youssouf Sabaly est devenu un contre-attaquant, capable d’apporter un plus pour les Lions lors des échéances futures.

Contre des adversaires supposés plus forts, le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé pourrait compter sur la justesse technique de l’arrière droit de Bordeaux pour lancer ses flèches sur les côtés.

Avec des joueurs véloces et vivaces sur les côtés (Sadio Mané, Keita Baldé, Mbaye Niang et autres Ismaïla Sarr) et sur le front de l’attaque (Mame Biram Diouf et Diafra Sakho), la qualité de passes serait un atout maître dans la Tanière.

Face à des équipes comme la Pologne et la Colombie qui ont les qualités pour pousser le Sénégal à défendre, il y a ce besoin d’avoir des joueurs justes techniquement pour lancer les contres. Et le Bordelais fait partie de ces défenseurs capables de sortir proprement un ballon mais surtout de relancer les contre-attaques.

D’ailleurs dans son club, à Bordeaux, Sabaly fait partie, grâce à son talent, des joueurs n’ayant pas perdu leur statut en dépit du changement d’entraînement avec le départ de Jocelyn Gourvennec et l’arrivée de Gustavo Poyet en janvier dernier.

Titularisé contre l’Afrique du Sud (2-0 et 2-1) dans une position d’arrière gauche, il avait apporté la solidité nécessaire pour boucher les trous face aux véloces excentrés Bafana-Bafana. Et s’il faut encore s’attendre à une qualité technique plus élevée lors de la Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet), Youssouf Sabaly peut toujours dépanner, même s’il reste évident que son meilleur apport sera dans le couloir droit.

C’est certainement la raison pour laquelle, le sélectionneur national s’est lancé dans une quête d’un pendant idéal sur le couloir gauche en rappelant Armand Traoré et Pape Ndiaye Souaré. En attendant certainement que Saliou Ciss (Valenciennes, France) et Adama Mbengue en phase de reprise en club, soient en pleine possession de leurs moyens.


SD/PON