Une coupe du monde tous les deux ans,
APS
AFRIQUE-MONDE-FOOTBALL

Une coupe du monde tous les deux ans, "une opportunité pour les pays africains" (Patrice Motsepe)


Saly-Portudal, 30 mai (APS) - La tenue de la Coupe du monde tous les deux ans, a l’étude au sein de la FIFA sur l’initiative de l’Arabie Saoudite, "pourrait être une bonne opportunité pour le football africain", estime le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe.
 

Cette réforme est à l’étude à la Fifa depuis son 71-ème congrès tenu en mode visioconférence la semaine dernière, peut-être une opportunité pour l’Afrique, a-t-il signalé.
 
Patrice Motsepe animait une conférence de presse à Saly-Portudal, station balnéaire située à 80 km au sud-ouest de Dakar, avant de présider la finale de la CAN de beach soccer remportée par le Sénégal aux dépens du Mozambique (4-1).
 
"C’est une idée en réflexion mais je crois que ce pourrait être une bonne opportunité pour le football africain", a-t-il déclaré.
 
Il s’est dit convaincu que cette idée peut permettre à d’autres pays à abriter la Coupe du monde de football.
 
"A part l’Afrique du Sud, aucun pays de notre continent, n’a encore abrité une phase finale de Coupe du monde mais avec cette idée, ce pourrait être possible", a-t-il dit.
 
Le propriétaire du club sud-africain des Mamelodi Sundowns, élu en mars dernier à la tête de la Confédération africaine de football, dit croire à la possibilité de voir l’Afrique résorber son déficit en infrastructures sportives.
 
"Je suis très confiant au vu de ce qui est en train d’être fait dans ces pays, je ne doute pas que dans un futur proche, on sera capable d’organiser et de gagner une Coupe du monde", a-t-il dit.
 
L’Arabie Saoudite a demandé et obtenu la réalisation d’une étude sur l’impact sportif et financier d’une Coupe du monde féminine et masculine tous les deux ans, lors du Congrès de la Fifa tenu la semaine dernière.
 
Si cette idée est loin d’aboutir, elle avait déjà été agitée par la CONMEBOL, la Confédération d’Amérique du Sud, il y a deux ans et demi.
 
En son temps, Sepp Blatter (1998-2015), le prédécesseur de Gianni Infantino à la présidence de la Fifa, avait aussi évoqué cette idée.
 
SD/BK