Un journaliste jordanien travaille à convaincre la Jordanie de naturaliser Dominique Mendy
APS
SENEGAL-JORDANIE-FOOTBALL

Un journaliste jordanien travaille à convaincre la Jordanie de naturaliser Dominique Mendy

Dakar, 3 oct (APS) - Saleh Al Rashed, un influent commentateur sportif jordanien, a déclaré à l’APS vouloir convaincre la Fédération de football de son pays de naturaliser l’ancien attaquant du Casa-Sports de Ziguinchor, Dominique Mendy, qui évolue depuis juillet dernier à Al Faisaly, un club jordanien de l’élite.
 
"Je veux m’assurer qu’il n’a jamais joué avec la sélection A du Sénégal, et je sais qu’il n’a pas beaucoup de chance de jouer avec vous, mais ce n’est pas le cas en Jordanie où il peut rendre de grands services", a-t-il dit.
 
Saleh Al Rashed, jugé très influent dans le football jordanien, veut user de ses relations avec la Fédération de Jordanie dirigée par le prince Ali, ancien candidat à la présidence de la Fifa, pour les convaincre de naturaliser l’ancien international junior et olympique sénégalais.
 
Le prince Ali est le demi-frère de l’actuel roi de Jordanie, Abdallah 2.
 
"Je sais que ce sera très difficile en raison de la difficulté d’obtenir la nationalité de la Jordanie, mais je suis convaincu que le footballeur de notre pays a tout à gagner à enrôler ce footballeur très talentueux et encore très jeune", a-t-il dit.
 
Dominique Mendy, transféré du Casa-Sports à Al Safa de Beyrouth (Liban) en 2016, a remporté le titre de "meilleur footballeur étranger" de la Premier League libanaise l’année suivante.
 
Il a ensuite rejoint le champion en titre de la Jordanie en fin de saison, contribuant largement au très bon parcours de l’équipe jordanienne, Al Faisaly, à l’Arab Championship, la Ligue des champions des clubs arabes, en juillet dernier.
 
En demi-finale, il avait d’ailleurs ouvert le score pour son équipe contre Al Ahly d’Egypte, adversaire qu’il avait finalement battu par 2-1.
 
Le club jordanien s’est finalement incliné en finale (2-3), battu par l’Espérance sportive de Tunis, dans cette compétition non encore reconnue par la Fifa, mais très lucrative.
 
Le vainqueur de l’édition 2017 a empoché 2,4 millions d’euros, soit un milliard 638 millions de francs, montant supérieur aux gains prévus pour le vainqueur de la Ligue africaine des champions, qui perçoit 1,4 million de dollars US (environ 777 millions de francs CFA).
 
SD/BK