Un centre de formation veut profiter du tournoi de l’UFOA pour mieux exposer ses pensionnaires
APS
SENEGAL-EUROPE-FOOTBALL

Un centre de formation veut profiter du tournoi de l’UFOA pour mieux exposer ses pensionnaires

Dakar, 24 nov (APS) - L’académie Golsports, une nouvelle structure de formation de jeunes footballeurs, compte mettre à profit la présence de superviseurs étrangers présents au tournoi de l’Union des fédérations ouest africaines de football (UFOA) pour initier un mini-championnat en vue de présenter ses pensionnaires.

"Aujourd’hui, dans le cadre des activités de l’Union des fédérations ouest africaines de football, des superviseurs européens, parmi eux des partenaires de Glosports, séjournent au Sénégal’’, pour le besoin du tournoi de l’UFOA A des moins de 20 ans, qui se poursuit à Thiès, a avancé Kéléfa Sané, président-directeur général de Golsports, dans un entretien avec l’APS.
 
Cette compétition (20 au 29 novembre) compte pour les qualifications à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de la catégorie ’’"Mauritanie 2021".
 
Une "occasion ne peut être plus favorable pour initier un mini championnat regroupant certaines structures d’encadrement au Sénégal pour présenter nos ressources à ces étrangers très ouverts et très respectueux du football sénégalais", a expliqué M. Sané.
 
Dans ce cadre, Glosports va rencontrer l’AS Pikine mercredi au stade Alassane Djigo, de 8 H à 10 H, avant d’affronter l’Union sportive de Ouakam (USO), vendredi.
 
Glosports va ensuite croiser le fer avec l’AS Jeanne d’Arc, dimanche, de 8 à 10 heures, avant de jouer mardi à la même heure contre "Naatangué’’, équipe coachée par Famara Solly, un dirigeant de l’AS Pikine.
 
"Il faut noter que le football ne peut se développer sans un partenariat avec les clubs européens. C’est dans cette optique que j’invite souvent des clubs partenaires avec qui j’ai l’habitude de travailler. A cet effet, ils m’envoient des directeurs de recrutement, j’organise des matchs amicaux pour pouvoir mettre en valeur les jeunes joueurs", justifie-t-il.
 
Kéléfa Sané juge que le football sénégalais "a beaucoup d’avenir", compte tenu notamment du travail des centres de formation qui arrivent à sortir "de grands joueurs mais aussi de grands entraîneurs qui peuvent rivaliser avec ceux d’ailleurs, sans complexe".
 
"Par ailleurs, les acteurs, qu’ils soient séniors, juniors, cadets ou minimes, tous aspirent un jour, à être regardés" à travers les écrans de télévision et "à vivre aisément dans le luxe que procure la pratique du football professionnel", fait-il observer. Il en conclut que l’effectivité du championnat professionnel "concourt à promouvoir un engouement pour ces jeunes" pour qui la réussite sociale "devient un impératif".

SG/BK/ASG