Tournoi UFOA : L’enchainement des matchs
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-CALENDRIER

Tournoi UFOA : L’enchainement des matchs "a beaucoup d’effets" sur les organismes (techniciens)

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Cape Coast (Ghana), 19 sept (APS) – La programmation des matchs du tournoi des nations de l’UFOA (Union des fédérations ouest-africaines) est un exercice difficile à gérer pour les équipes, estiment les staffs techniques.

"Il est clair que ce n’est pas facile à gérer et je pense que c’est la première fois que nous devons gérer ce genre de compétition avec 48h de récupération entre deux matchs et un effectif de 18 joueurs", a expliqué l’entraîneur sénégalais, Moustapha Seck.

"Le staff médical dirigé par Ndob Seck a du pain sur la planche et il sait qu’il doit abattre du bon travail pour permettre aux joueurs d’être disponible", a expliqué le technicien qui refuse de se plaindre de la situation.

"Tout le monde est logé à la même enseigne, on doit s’adapter", a dit Seck qui entre le premier match perdu (1-2) contre le Niger (vendredi) et celui remporté (4-0) contre le Bénin, dimanche, a apporté trois changements dans son équipe de départ.

Le milieu de terrain Sidy Bara Diop, les attaquants Alassane Ndao et Amadou Dia Ndiaye qui avaient démarré la première rencontre, ont été remplacés par Amadou Erasme Badiane, Daouda Guèye Diémé et Moussa Djité dans le "onze" de départ contre le Bénin.

Le Bénin qui a changé au moins "40 pour cent" de son effectif entre le match remporté (1-0) contre la Côte d’Ivoire et celui perdu (0-4) contre le Sénégal, a été obligé de le faire à cause des blessures, a dit son coach adjoint Vizir Touré.

"Nous ne pouvons pas prendre le risque de faire entrer des joueurs souffrant ou hésitant", a expliqué le technicien béninois, pointant du doigt le rapprochement des matchs.

"Les changements ont été dictés par l’état de forme des uns et des autres, mais on espère pouvoir avoir tout le monde sous la main pour reprendre et aller chercher la qualification lors du 3-ème match", a indiqué le technicien béninois.

Du côté du pays hôte, le Ghana, l’entraîneur Maxwell Konadu a été obligé de procéder au remplacement de son meneur de jeu et capitaine Isaac Twum dès le premier quart d’heure du match perdu (0-2) contre le Nigeria, ce lundi.

"On a préféré le sortir et il est vrai que cela a déstabilisé notre jeu contre le Nigeria", a indiqué le sélectionneur ghanéen, évoquant l’enchainement des matchs.

"Mais il faut aussi reconnaître que notre adversaire (le Nigeria) a bien joué le coup, bravo à lui d’avoir apporté une telle qualité dans le jeu", a-t-il dit, relevant que la défaite concédée contre le Nigeria n’aura aucun impact sur les joueurs lors des demi-finales.

"Nous allons reposer les organismes et nous préparer pour la suite", a-t-il indiqué à la fin du match perdu (0-2) ce lundi contre le Nigeria.

En dépit de cette défaite, le Ghana qui avait remporté ses deux matchs contre la Guinée (2-0) et le Mali (1-0) est qualifié en demi-finales en prenant la première place du groupe A.

Avec le Nigeria, ils connaîtront leurs adversaires des demi-finales après les matchs de la 3-ème journée du groupe B ce mardi : Sénégal-Côte d’Ivoire et Niger-Bénin.

SD/OID/ASB