Souaré, le président du Horoya AC,
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVES

Souaré, le président du Horoya AC, "est une chance pour le football guinéen"

Dakar, 13 fév (APS) – L’homme d’affaires Antonio Souaré, président du Horoya AC (Guinée) et candidat à la présidence de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot), est "une grande chance pour le football de son pays", a dit à l’APS l’ancien agent de joueurs Amadou Diaby, reconverti dans les affaires.
 
"C’est vraiment une grande chance pour le football guinéen, qui est riche en ressources humaines", a déclaré Diaby, en parlant de Souaré, qui est également président du comité d’organisation de la CAN 2023 de football.
 
"Pas du tout’’, a répondu, avec enthousiasme, l’ancien agent de joueurs à la question de savoir si Antonio Souaré risquait ou pas de créer un conflit d’intérêts à la tête du football guinéen.

"Au contraire, on aura quelqu’un qui aura les moyens de sa politique et surtout un grand passionné du football", a-t-il ajouté.
 
Amadou Diaby a été président du Baraka FC (Guinée) pendant plusieurs années et agent de l’ancien capitaine du Syli national de Guinée, Pascal Feindouno.
 
Il s’est entretenu avec l’APS en marge du match US Gorée-Horoya AC (0-0) joué samedi, au stade Demba-Diop de Dakar, pour la phase aller des préliminaires de la Ligue africaine des champions.
 
Diaby, ancien vice-président de la Féguifoot, est l’un des principaux meneurs de la fronde à l’origine de la création, par la Fifa, d’un comité de normalisation transitoire du football guinéen, qui tiendra une assemblée générale élective le 28 février.
 
Il affirme que "c’est la famille du football guinéen qui a demandé au président du Horoya AC de présenter sa candidature pour diriger le football de son pays".

--- "Les choses vont aller de mieux en mieux..." ---

"Nous avons besoin d’un dirigeant qui ne fera pas un exercice solitaire du pouvoir, qui écoutera les autres responsables", a dit Diaby, candidat à un poste de vice-président de la Féguifoot.
 
"Nous sommes convaincus que si Antonio Souaré arrive à la tête de la fédération, les choses vont aller de mieux en mieux parce qu’en plus d’avoir les moyens de sa politique, il saura s’entourer des bonnes personnes pour amener le football guinéen de l’avant", a-t-il assuré.
 
Diaby annonce que Souaré "a déjà nommé un président délégué à la présidence du Horoya AC, afin de se retirer, s’il est élu, de la gestion quotidienne de son club, pour s’occuper du football guinéen dans son ensemble".
 
Il assure que "la Guinée, avec son potentiel énorme, ne peut se permettre d’être à la marge du football africain", en raison de son manque d’infrastructures et du déficit de leadership national dans ce sport.
 
A la présidence du Horoya AC, Antonio Souaré a doté ce club d’une équipe compétitive et d’infrastructures modernes.
 
Il va inaugurer son nouveau centre sportif, "qui sera du même niveau que ceux de Diambars et de Génération Foot" au Sénégal, a souligné Amadou Diaby.
 
S’il peine encore à intégrer la phase des poules des compétitions africaines, à savoir la Ligue des champions et la Coupe de la CAF, le Horoya AC s’est tout de même imposé comme le principal club du football guinéen.
 
Et pour se maintenir à ce niveau, le club n’hésite pas à aller chercher des renforts dans d’autres pays de la région.
 
Après avoir recruté l’ancien sélectionneur national du Sénégal, Amara Traoré, le club guinéen a engagé le portier international sénégalais Khadim Ndiaye et son compatriote Pape Amadou Touré. Cet arrière gauche international a été champion du Sénégal avec l’AS Pikine, en 2014.

SD/ESF/BK