Shawky Gharib, un vétéran de ‘’Caire 86’’ relance l’Egypte
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PROFIL

Shawky Gharib, un vétéran de ‘’Caire 86’’ relance l’Egypte

Dakar, 25 nov (APS) – Après le fiasco de la CAN 2019, avec une élimination prématurée en huitième de finale par l’Afrique du Sud, l’Egypte a réappris à rêver d’un retour au premier plan depuis vendredi grâce à la victoire des Pharaons olympiques à la CAN U23.

Cette performance porte la marque de Shawky Gharib, un ancien milieu de terrain vainqueur de la CAN 1986 et reconverti technicien depuis la fin de sa carrière.

‘’Oui, après 1986 et 2006, les fans égyptiens se souviendront longtemps de novembre 2019 avec cette victoire à la CAN U23’’, exulte le technicien sexagénaire en conférence de presse. 

’’Et maintenant, avec cette génération, on peut voir l’avenir en rose puisqu’elle doit pouvoir amener l’Egypte à la coupe du monde 2022 et 2024 et gagner des titres continentaux’’, poursuit le technicien estimant que l’Egypte doit se concentrer sur la première échéance des Jeux olympiques de 2020.

L’objectif sera de tenter de monter sur le podium olympique, a dit Shawky Gharib qui refuse de se cacher en parlant des ambitions de son groupe, lui qui a réussi à faire l’unanimité en ‘’faisant revenir les joueurs sur terre’’.

‘’Cette génération de footballeurs est un bon représentant du football égyptien avec la technicité, la vitesse et le don de soi’’, salue Ahmed Taha, le journaliste de Times Sports.

‘’Et ils sont devenus plus humains en acceptant d’être proches des fans et de la presse alors que dans un passé récent, les vedettes égyptiennes devenaient intouchables’’, a ajouté le jeune reporter.

Interrogé sur la possibilité d’élargir son groupe à la star Mohamed Salah, le technicien égyptien a le courage de faire dans le clair-obscur alors que dans un passé récent, il annonçait qu’il sera de la partie.

‘’Le mois de juin est encore loin et j’ai un bon groupe de joueurs sur place, on verra par la suite’’, a répondu le technicien, ancien adjoint d’Hassan Sehata lors du triplé historique en 2006, 2008 et 2010.

’’Salah est un bel ambassadeur de l’Egypte et du football égyptien dans le monde, il continue à faire bien son boulot mais nous avons le temps de murir la réflexion’’, indique le technicien, pressé de questions sur le sujet.

Une réponse appréciée par son capitaine et star, Ramadan Sobhi, qui estime qu’il ne faut pas oublier que ‘’21 joueurs se sont battus pour décrocher la qualification aux JO 2020’’.

’’Nous aimons Mo Salah qui m’a appelé pour me féliciter de notre qualification en finale mais nous sommes une famille de 21 membres ici’’, a dit l’attaquant d’Al Ahly aux reporters égyptiens.

Au soir du sacre quand il lui a été demandé s’il attendait l’appel de l’entraîneur des Pharaons A, Hossam Al Badry, le meilleur footballeur de la CAN U23 a préfèré tempérer.

’’Je suis à la disposition de mon pays et la décision de m’appartient’’, a fait savoir le jeune attaquant qui avait pris part à la CAN 2017 au Gabon et à la coupe du monde 2018.

L’attaquant de Huddersfield (D2 anglaise) n’avait pas été appelé par l’ancien entraineur des Pharaons, le Mexicain Javier Aguirre limogé après le fiasco de la CAN 2019.

SD/OID