Saliou Ciss, l’heure de l’éclosion dans la Tanière ?
APS
SENEGAL-FOOTBALL-SELECTION-PROFIL

Saliou Ciss, l’heure de l’éclosion dans la Tanière ?

Dakar, 7 oct (APS) - Quoique ne faisant pas partie à 32 ans de l’avenir de l’équipe nationale du Sénégal, l’arrière gauche international Saliou Ciss est malgré tout en train de remettre les choses à l’endroit, après avoir été l’un des mal-aimés de la Tanière.
 
Après son centre en retrait devenu une passe décisive pour le but d’Ismaila Sarr contre le Congo (3-1) en septembre dernier, beaucoup de suiveurs de l’équipe nationale qui doutaient de ses qualités, ont revu leur position.
 
Les critiques acerbes dont il a été l’objet auraient pu déstabiliser plus d’un footballeur. Il n’est que de se rappeler certaines outrances verbales quand l’ancien pensionnaire de Diambars a été obligé de déclarer forfait à la Coupe du monde 2018 pour raison de blessure.
 
Passé par Tromso (Norvège), Valenciennes et Angers, Saliou Ciss, actuel sociétaire de Nancy (France), a pourtant rarement déçu, même s’il n’a pas toujours apporté ce qu’il a laissé entrevoir de son potentiel.
 
Aux Jeux olympiques de Londres 2012, sa cote était montée en flèche après une performance contre la sélection britannique à Old Trafford.

Ce soir-là, il avait mis sous l’éteignoir les ailiers stars de cette sélection, Craig Bellamy et Ryan Giggs, sous le regard de Sir Alex Ferguson.
 
D’ailleurs, après ce match, il avait reçu une invitation pour intégrer Manchester United, mais n’ayant pas beaucoup de sélections avec les Lions, il n’avait pu le faire.
 
Il n’a peut-être pas signé à MU, mais il est sorti du brumeux championnat norvégien pour atterrir en France, à Valenciennes.

S’y ajoute que depuis, il a été appelé régulièrement en sélection nationale même s’il restait dans l’ombre de Pape Ndiaye Souaré, qui avait réussi à domestiquer le poste d’arrière gauche.
 
Même l’absence de ce dernier suite à son accident de voiture (septembre 2016) n’a pas ouvert le boulevard à Saliou Ciss.

Pire, le sélectionneur national, Aliou Cissé, a préféré faire appel au droitier Youssouf Sabaly pour occuper le flanc gauche de sa défense.
 
Un désaveu pour Ciss et tous les gauchers, mais à sa décharge, il faut dire que ce dernier a montré, il est vrai, plus de qualités comme piston que comme arrière gauche, marquant jusqu’à cinq buts et faisant le même nombre de passes décisives lors de la saison 2020-2021 avec Nancy.
 
En équipe nationale, pourtant, après un début difficile à la CAN 2019 lors du match contre le Kenya, il a retrouvé son allant sur son côté, créant le danger et poussant la défense des "Harambee Stars" à la faute.
 
Mais Sadio Mané ratait le penalty que Ciss s’était procuré même si, au finish, le Sénégal s’en était sorti en gagnant 3-0 son dernier match de poule.
 
On aurait pu penser que le sélectionneur national allait continuer à faire confiance à Saliou Ciss. Mais il n’en fut rien, ce dernier ayant préféré remettre en selle Sabaly de retour de blessure et confier le flanc droit à Lamine Gassama jusqu’à la fin de la CAN 2019.
 
Avec les absences conjuguées de Gassama et Sabaly et malgré les sélections des deux gauchers Abdou Diallo (PSG, France) et Fodé Ballo-Touré (Milan AC, Italie), qui ont connu leurs premières capes en mars dernier contre le Congo, Ciss est désormais remis en selle.
 
Il a rendu des copies propres lors des deux matchs amicaux contre la Zambie (3-1) et le Cap-Vert (2-0), qui lui ont valu une titularisation contre le Togo (2-0).
 
Sans être brillant, il a fait le job et même tenté de faire du dépassement de fonction lors de cette première journée des éliminatoires de la coupe du monde 2022, allant jusqu’à occuper un poste de piston gauche quand le coach a fait entrer Ballo-Touré dans les derniers instants de la partie.
 
Alors qu’on le voyait reconduit, Aliou Cissé a préféré titulariser Ballo-Touré qui a eu d’énormes difficultés à trouver ses marques.
 
Au finish, obligé de changer de registre alors que les deux équipes étaient à égalité, 1-1, le sélectionneur national l’a fait entrer pour qu’il apporte son savoir-faire sur le plan offensif.
 
Bien vu puisque sur l’un de ses premiers ballons, il sert Ismaila
Sarr qui marque le deuxième but sénégalais de la rencontre.

Sadio Mané a clos la rencontre par un penalty pour assurer la victoire des Lions dans une rencontre où Saliou Ciss a marqué des points.
 
Et sur les réseaux sociaux où il était la tête de turc, les commentaires ont changé.

SD/ASG/BK