Rabah Madjer devient le 5ème sélectionneur de l’Algérie en 3 ans
APS
AFRIQUE-FOOTBALL

Rabah Madjer devient le 5ème sélectionneur de l’Algérie en 3 ans

Dakar, 20 oct (APS) – L’ancien capitaine des Fennecs d’Algérie, Rabah Madjer, a été nommé sélectionneur national, devenant le 5ème patron technique de l’équipe algérienne en moins de trois ans.
 
L’Algérie, qui a réussi une participation historique à la Coupe du monde 2014 (Brésil), avec une première qualification au deuxième tour du Mondial, sous la houlette de Vahid Halilodzic (Bosnie Herzégovine), a officialisé mercredi la signature de son ancien attaquant.
 
Madjer, qui a déjà dirigé les Fennecs, succède à l’Espagnol Lucas Alcaraz, qui avait été nommé en avril dernier après une élimination au premier tour de la CAN 2017 (Gabon).
 
Le technicien espagnol avait un contrat valable jusqu’en 2019, mais il a fait long feu et peinait à convaincre, aussi bien par les résultats que la qualité du jeu.
 
En cinq rencontres jouées, il a eu un bilan de trois défaites - en éliminatoires de la Coupe du monde 2018, deux contre la Zambie et une autre contre le Cameroun - et deux victoires étriquées (1-0) en match amical contre la Guinée, et aux éliminatoires de la Coupe du monde, contre le Togo.
 
Lucas Alcaraz avait remplacé le Belge Georges Leekens, qui est passé à côté de la CAN 2017, avec une défaite et deux matchs nuls.
 
Le technicien belge avait déjà essuyé une première défaite (1-3) lors de la 2ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde, contre le Nigeria, en novembre dernier.
 
Leekens avait été nommé sélectionneur national de l’Algérie en remplacement du Serbe Milovan Rajevac, qui n’avait dirigé les Fennecs que lors d’un seul match officiel des éliminatoires du Mondial 2018.
 
L’Algérie avait été contrainte au nul (1-1) en juin 2016, à Blida, pour son entrée en matière dans les éliminatoires de Russie 2018.
 
Ce match nul avait coûté son poste au technicien serbe, qui avait conduit le Ghana aux quarts de finale de la Coupe du monde 2010.
 
Rajevac avait remplacé le Français Christian Gourcuff, lequel avait pris le relais de Vahid Halilodzic après la Coupe du monde 2014. Il n’avait pas réussi à aller au-delà des quarts de finale de la CAN 2015.
 
Malgré le soutien du président de la Fédération algérienne de football de l’époque, Mohamed Raouraoua, le technicien français, qui dirige actuellement Rennes (France), avait trouvé un accord avec l’Algérie pour mettre fin à sa collaboration avec les Fennecs.

SD/ESF/ASG