Présidence CAF : Le candidat ivoirien obtient le soutien de son gouvernement (média)
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-INSTANCE

Présidence CAF : Le candidat ivoirien obtient le soutien de son gouvernement (média)


Dakar, 21 nov (APS) – Le Premier ministre ivoirien, Ahmed Bakayoko a reçu jeudi Jacques Anouma, l’ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) à qui, il a apporté le soutien de son gouvernement pour sa candidature à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), rapporte le quotidien gouvernemental ivoirien, Fraternité Matin dans son édition de vendredi.


‘’Le Premier ministre a réaffirmé avec force l’engagement du président de la République, Alassane Ouattara, et du gouvernement à soutenir la candidature de Jacques Anouma afin que ce compatriote qui a tant apporté à la gouvernance du football puisse mettre ses qualités et sa compétence au service de la CAF démontrant ainsi les capacités de la Côte d’Ivoire à participer à la promotion du sport en général et du football en particulier’’, a déclaré le ministre ivoirien des sports, Paulin Claude Danho cité par le quotidien d’informations générales.


De son côté, M. Anouma, ancien président de la FIF a exprimé toute sa gratitude au chef de l’Etat (ivoirien) et à l’ensemble des membres du gouvernement pour leur soutien sans faille au rayonnement du football africain.


Le candidat ivoirien a remercié les Fédérations du Niger, du Togo, du Bénin et du Kenya pour leurs soutiens, a ajouté le même journal.


Dans la course à la présidence de la CAF, Jacques Anouma fera face au président sortant, Ahmad Ahmad, aux présidents de la Fédération mauritanienne de football, Ahmed Yahya et des Mamelodi Sundowns, le Sud-africain Patrice Motsepe.


Le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor, est aussi candidat à cette élection à la présidence de la CAF qui aura lieu le 12
mars prochain à Rabat (Maroc).


Outre le parrainage de sa propre fédération, le président de la FSF, a annoncé, lors de sa conférence de presse, avoir reçu celles des fédérations du Gabon et de la Gambie et avoir le soutien d’une quinzaine de fédérations nationales.

Il a fait savoir qu’il ne serait pas sur la ligne de départ s’il n’avait pas le soutien de l’Etat du Sénégal, du chef de l’Etat Macky Sall et du ministre des sports, Matar Ba.


 

SD/MD