Pape Diouf a voulu porter la voix des citoyens de Marseille en 2014 (Mamadou Koumé)
APS
SENEGAL-FRANCE-SPORTS-POLITIQUE

Pape Diouf a voulu porter la voix des citoyens de Marseille en 2014 (Mamadou Koumé)

Dakar, 1-er avril (APS) – L’ancien président de l’OM, Pape Diouf, décédé mardi à Dakar des suites du coronavirus, a voulu porter la parole des citoyens marseillais en se portant candidat à la mairie de Marseille, sud de la France en 2014, a indiqué Mamadou Koumé, ancien directeur général de l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
"Tous ses proches connaissaient ses convictions d’homme de gauche mais Pape (Diouf) n’a jamais voulu cheminer avec un parti politique malgré la cour assidue du Parti socialiste en France", a rappelé Koumé, indiquant qu’en 2014, il avait voulu porter la voix des citoyens marseillais.
 
Pape Diouf est "foncièrement un homme indépendant mais qui savait rester à l’écoute de ses concitoyens en France comme au Sénégal", a ajouté Koumé, estimant qu’il ne pouvait pas dans ce cas intégrer une formation politique.
 
"Il ne marchandait pas ses convictions et quand il ne croit pas à quelque chose, on ne peut jamais compter sur lui pour la défendre", a-t-il dit, indiquant qu’il avait la main sur le cœur.
 
"C’était un véritable assistant social, il n’aurait pas aimé que je le dise mais je peux vous assurer qu’il a tendu la main chaque fois que de raison pour trouver une solution à ses proches à ses amis", a témoigné son ami Koumé.
 
"C’était en toute discrétion parce que l’homme malgré sa popularité, n’est pas tape-à-l’œil", a rappelé le journaliste qui a lancé avec lui, l’hebdomadaire, le Sportif, fin 1991.
 
"Pape (Diouf) malgré son parcours et son cursus, était d’une humilité désarmante", a-t-il ajouté, indiquant que le défunt était connu pour être un homme de convictions à cheval sur ses principes.

SD/ASB/OID