Ousseynou Sène, énième coach victime de l’insuffisance de résultats
APS
SENEGAL-FOOTBALL-COACH

Ousseynou Sène, énième coach victime de l’insuffisance de résultats


Dakar, 10 mars (APS) - L’entraîneur de l’Union sportive de Ouakam (USO) Al Ousseynou Sène, limogé par son club ce vendredi selon plusieurs sources, est le énième entraîneur sénégalais évoluant dans la Ligue pro à faire les frais de "l’insuffisance de résultats’’.


L’ex-coach de l’USO, club classé à la 12e place sur 14 équipes à l’issue des 14 journées de la Ligue 1, a été remercié par la direction du club, au motif qu’il n’a pas atteint les résultats escomptés.


Avant lui, d’autres entraîneurs ont fait les frais des résultats insuffisants, en étant limogés ou en préférant démissionner.


Le premier entraîneur à être limogé lors de cette présente saison est Moustapha Seck. Le sélectionneur national de l’équipe locale du Sénégal, qui occupait le banc de Teungethie Football Club, a subi les conséquences de la mauvaise entrée de ce club dans l’élite. Il a ainsi été remplacé par Lamine Dieng.


Comme lui, d’autres techniciens ont été poussés à la sortie, à l’image de Salif Diallo de la Suneor, remercié après seulement quelques mois de présence sur le banc de l’équipe du Baol, de Abdou Karim Mané, qui a été viré de son banc à Ngor, et de Al Ousseynou Sène, remercié par l’Us Ouakam.

Sur la liste des entraîneurs en rupture de ban, figurent également Dominique Coly et Boucounta Cissé, deux cadors qui, eux, ont préféré démissionner plutôt que de vivre une rupture forcée avec leur club. Le premier a rendu le tablier du stade de Mbour, tandis que le second s’est retiré de la gestion de l’équipe du Port autonome de Dakar.


Dans les rangs des entraîneurs séparés de leurs clubs, un seul, Youssoupha Dabo, ne l’a pas été pour des résultats décevants. L’ex entraîneur de Guédiawaye Football Club a été démis de ses fonctions pour avoir intégré le staff de supervision de l’équipe nationale de football lors de la CAN 2017, sans l’accord des dirigeants de son club.


Au total, à l’issue de la phase aller du championnat, sept entraîneurs ont consommé une rupture avec leur club employeur.


ABK/ASG