Moustapha Seck séduit par les locomotives du football guinéen
APS
SENEGAL-GUINEE-FOOTBALL

Moustapha Seck séduit par les locomotives du football guinéen

Dakar, 10 avr (APS) - Le football local guinéen, qui cherche à résorber son déficit en infrastructures, est en train d’avancer à grands pas dans le sillage des quatre à cinq clubs lui servant de locomotive, a souligné le technicien sénégalais Moustapha Seck, recruté il y a un peu plus de deux mois par le Soumba FC, un club de la Ligue 2 guinéenne.

"En Guinée, on peut parler de 4 à 5 clubs phares qui tirent les autres vers l’excellence, contrairement au Sénégal où chaque année un club différent peut gagner le championnat", a fait observer l’ancien entraîneur de Teungueth FC dans un entretien avec l’APS.
 
"Ce nivellement des valeurs dans notre pays reste un handicap dans un championnat", a expliqué l’ancien entraîneur de la sélection locale du Sénégal, selon lequel le football guinéen profite de ses clubs-phares que sont le Horoya AC, l’AS Kaloum, le Hafia mais aussi le club de Kamsar, pour créer "une émulation".
 
Moustapha Seck dont le club est leader de la Ligue 2 à six journées de la fin, estime que "le grand handicap" du football guinéen tient au "manque criard" d’infrastructures.
 
"Mais des efforts sont en train d’être faits dans ce sens, sans compter la volonté des autorités du football guinéen de faire jouer davantage les petites catégories", a noté le technicien, disant être venu en Guinée pour s’enrichir d’une nouvelle expérience.
 
"Je suis en Guinée pour une nouvelle expérience mais surtout pour mieux apprendre d’autres cultures dans le domaine du football", a déclaré Moustapha Seck, soulignant que dans ce pays voisin, les techniciens prônent un football offensif.
 
"Cela rend les rencontres attrayantes, ce qui n’est pas toujours le cas au Sénégal", a-t-il soutenu, convaincu que son expérience guinéenne devrait lui permettre de progresser
 
Selon lui, une autre "grande différence" entre les championnats sénégalais et guinéen réside dans le fait que les présidents des clubs guinéens "n’hésitent pas quand il s’agit de renforcer leurs équipes".
 
"Quand ils décident de mettre sur pied un club de dimension continentale, ils déboursent sans compter en allant prendre les meilleurs joueurs au pays et dans la sous-région", a-t-il indiqué.
 
De plus en plus, les responsables de clubs guinéens "sont prêts à mettre les moyens pour aller à la quête des techniciens’’, a indiqué Moustapha Seck.
 
SD/BK