Moise Katumbi pour une mise à contribution des investisseurs pour financer le football
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-ECONOMIE

Moise Katumbi pour une mise à contribution des investisseurs pour financer le football


+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Rabat (Maroc), 24 juil (APS) – Les Etats africains doivent obliger les investisseurs et les entreprises opérant sur le continent à faire des efforts en sponsorisant le football pour le mettre au niveau de ce qui se fait dans le monde, a suggéré l’ancien gouverneur du Katanga (RD Congo), Moïse Katumbi, par ailleurs président du TP Mazembé.


"Je suis d’accord avec cet élargissement [de la CAN] à 24 parce que je sais qu’il y a des entreprises qui exploitent les ressources de notre pays et qui ont les moyens de financer le football", a indiqué à l’APS le président du club phare de Lubumbashi.


L’homme d’affaires, candidat à la présidence de la RD Congo, estime que l’on ne peut pas invoquer un problème de moyens. Toutefois, "certaines entreprises peuvent ne pas avoir confiance comme certaines populations ont perdu confiance en leurs dirigeants", a-t-il relevé.


"Si nous prenons le cas de mon pays, il est immensément riche et est capable de financer l’organisation de grandes compétitions, mais à cause de la corruption et de la mal gouvernance, rien ne va", s’est-il désolé, regrettant que les hommes politiques n’aiment pas le sport.


"Au contraire, ils utilisent le sport et je pense qu’une instance comme l’Union européenne, qui lutte contre l’émigration clandestine, gagnerait à investir dans les infrastructures sportives", a ajouté le président du TP Mazembé, en marge du Symposium organisé par la Confédération africaine de football (CAF), mardi et mercredi derniers à Rabat (Maroc).


"Quand les jeunes verront qu’ils peuvent s’épanouir en jouant au football ou au basket dans leur pays, ils n’auront pas forcément besoin de braver la mort pour se rendre en Europe", a-t-il dit, annonçant son retour imminent dans son pays.


"Mon retour est pour bientôt", a déclaré Moise Katumbi qui vit depuis plusieurs mois à l’étranger. Il a informé avoir écrit au Comité des droits de l’homme des Nations Unies.


"Tout doit rentrer dans l’ordre prochainement, même si nous savons que le pouvoir politique use et abuse pour que je reste en exil", a-t-il commenté, rappelant n’avoir jamais tué personne.


"Les criminels se promènent à travers le monde, moi je n’ai rien fait, ce que je veux : apporter mon savoir-faire au peuple congolais qui continue de souffrir le martyr en dépit de ses grandes richesses", a dit le candidat à la présidentielle congolaise.


Ancien gouverneur du Katanga, Katumbi qui vit en exil entre l’Europe, la Zambie et l’Afrique du Sud depuis plus d’un an, a été condamné en 2016 à trois ans de prison dans une affaire de spoliation et a été aussi inculpé d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

SD/ASG/PON