Leurres et lueurs de la ligue turque de football
APS
AFRIQUE-EUROPE-FOOTBALL

Leurres et lueurs de la ligue turque de football

Dakar, 24 déc (APS) – Au moment où le milieu de terrain sénégalais Pape Alioune Ndiaye de Stoke City (D2 anglaise) prépare son retour en Turquie, d’autres professionnels, dont l’Ivoirien Jean Michaël Seri et le Français Steven Nzonzi, forcent la porte de sortie du championnat turc à cause des retards de salaire, rapportent plusieurs médias. 

Eliminée de toutes les compétitions européennes, l’équipe de Galatasaray (élite turque) serait en difficulté, écrit le quotidien sportif français L’Equipe dans son édition de jeudi dernier. 
 
"Plusieurs joueurs n’ont pas reçu leur dernière paie, et les dirigeants turcs souhaiteraient se séparer de plusieurs éléments, notamment ceux qui sont prêtés", ajoute L’Equipe.

Le Français Steven Nzonzi, venu de l’AS Roma (Italie), fait partie des joueurs dont le club turc veut se séparer, selon le journal français, qui annonce qu’il est dans le viseur de Lyon (France).
 
Selon le site d’information ivoirien Sportmania, le milieu de terrain des Eléphants, Jean Michaël Seri, prêté par Fulham (D2 anglaise) à Galatasaray, n’est pas payé depuis deux mois et chercherait à quitter la Turquie.
 
Le revers de fortune de ces joueurs rappelle celui de l’ancien attaquant du Casa-Sports, Chérif Salif Sané, qui a vécu les pires tourments de son club, Boluspor (D2 turque), en mai 2018. 
 
Blessé et sans ressources, le jeune attaquant sénégalais, qui avait signé un contrat de trois ans et demi avec le club turc, était obligé de résilier son contrat. "Ils (les dirigeants de Boluspor) n’ont voulu me payer que deux mois et demi d’arriérés de salaire", avait-il dit à l’APS, ajoutant avoir été viré du logement mis à sa disposition. 
 
"Ils m’ont fixé un ultimatum. Soit j’acceptais les conditions qu’ils m’avaient posées, soit ils me sortaient du logement mis à ma disposition", avait expliqué Sané, qui avait signé un contrat de trois ans avec le club turc. 
 
"J‘ai été opéré de la cheville en début mai dernier, mais une semaine avant l’opération, le président du club m’a fait appeler pour me signifier qu’il fallait résilier mon contrat à la fin de la saison", se souvient le footballeur.
 
Pour lui venir en aide, des proches lui conseillent de s’en ouvrir à l’agent de joueurs Thierno Seydi. "C’est lui-même qui a pris en charge l’hôtel où je suis actuellement", avait confirmé l’attaquant international, appelé en équipe nationale par le sélectionneur national, Aliou Cissé, pour les éliminatoire de la CAN 2017. 
 
Malgré son expérience, l’ancien milieu de terrain sénégalais, Ricardo Faty, a été, lui aussi, contraint de rompre le contrat le liant à son club, Ankaragücü. 
 
"Après ma mise à l’écart de l’équipe et mes salaires impayés, je n’ai pas d’autre choix que de résilier mon contrat avec le club", avait expliqué l’ancien milieu de terrain sur son compte Twitter. 
 
Faty (33 ans, quatre sélections), passé par Nantes et l’AC Ajaccio (France), en avait profité pour négocier un nouveau contrat. 
 
A l’opposé de ces joueurs qui ont connu des moments difficiles, d’autres ont vécu une véritable renaissance en Turquie. C’est le cas de l’attaquant sénégalais Papiss Demba Cissé, le goleador d’Alanyaspor (élite turque). 
 
Auteur de 10 buts pour la saison en cours, l’ancien joueur de Newcastle (élite anglaise), passé par la Chine, est en train de bien réussir son séjour en Turquie. Une réussite qui lui a valu d’être contacté par des clubs de championnats plus huppés. 
 
Après s’être rapproché de lui en août dernier, Anderlecht (Belgique) est revenu vers l’attaquant sénégalais, que certains observateurs voyaient déjà sur la pente descente depuis son passage en Chine. 
 
A 34 ans, Cissé vit une véritable renaissance. Déjà la saison dernière, il a tellement retrouvé le chemin des filets que des observateurs parlaient de lui quand il fallait chercher des renforts pour le front de l’attaque sénégalaise, pour la CAN 2019. 
 
En Egypte, les attaquants Mbaye Niang, Moussa Konaté et Mbaye Diagne sont restés muets durant toute la compétition.

Comme Papiss Cissé, le défenseur Papy Mison Djilobodji, qui avait eu du mal à rebondir, a retrouvé le sourire et la joie de jouer en Turquie, avec le Gaziantep. 
 
Selon des médias sénégalais, Lamine Gassama, un ancien joueur de Lyon et de Lorient (France), attend le bon club et le bon contrat pour quitter la Turquie. 
 
L’arrière droit, qui a rejoint Göztepe en 2018, après être passé par Alanyaspor, a prévu de ne quitter la ligue turque que s’il a un contrat intéressant.
 
 
 

SD/ESF/BK