Louis Lamotte veut porter le budget de la FSF à 4 milliards CFA
APS
SENEGAL-FOOTBALL-FINANCES

Louis Lamotte veut porter le budget de la FSF à 4 milliards CFA

Dakar, 9 août (APS) - Le budget devant permettre à la Fédération sénégalaise de football (FSF) de bâtir "un football ambitieux" capable de rivaliser avec les meilleurs du continent doit être de l’ordre de 4 milliards de francs CFA, a laissé entendre Louis Lamotte, candidat à la présidence de l’instance dirigeante du football national.
 
"Un président de Fédération est aussi un chef d’entreprise avec comme objectif de la faire fonctionner en allant chercher des moyens", a-t-il avancé au cours d’une rencontre avec des journalistes. 
 
Une manière de regretter le fait que le bureau actuel selon lui "se contente de très peu" avec un budget tournant autour de 1,7 milliard de francs CFA.
 
"Nous avons toujours les même sources de revenus, l’équipementier, les mêmes partenaires en plus de l’assistance financière de la Fifa et de la CAF", la Confédération africaine de football, a détaillé Louis Lamotte.
 
Il dit d’ailleurs s’interroger sur le choix du nouvel équipementier engagé par la FSF et sur ce qu’il a rapporté depuis.
 
Le Sénégal, au regard de son potentiel et du niveau de son équipe nationale A, "doit viser mieux en termes de ressources financières", estime Louis Lamotte, qui compte aller à la recherche de fonds pour financer davantage le football national, s’il est élu à la tête de la FSF.
 
Dans le même esprit, le choix des adversaires de l’équipe du Sénégal pour les matchs amicaux, doit se baser sur un souci de rentabilisation financière à côté du critère sportif, a-t-il dit, donnant l’exemple de matchs amicaux contre la France et la Turquie par exemple, qui peuvent être source de "grandes rentrées d’argent".
 
A la Coupe du monde 2002, les Lions avaient battu les Bleus en match d’ouverture 1-0 avant de s’incliner devant les Turcs en quart de finale (1-0 but en or).
 
"Quand nous étions au CNF", le Comité de normalisation du football national en 2009, le Sénégal avait "affronté des équipes comme le Danemark, la Suède mais aussi Corée du Sud", a rappelé Louis Lamotte, selon qui la FSF en a pu tirer avantage en termes d’exposition et de retombées financières.
 
"Ce n’est pas la même chose que de jouer des matchs amicaux à perte", a-t-il dit, soulignant que l’argent généré par els rencontres amicales doit aider à financer des clubs qui, pour certains, "sont au bord de l’asphyxie".
 
Louis Lamotte, ancien président de la Ligue sénégalaise de football professionnel, sera opposé à deux autres adversaires, le président sortant de la FSF, Augustin Senghor, mais aussi Mbaye Diouf Dia, chargé des compétitions de jeunes à la Fédération de football.
 
L’assemblée générale élective de la FSF est prévue ce samedi.
 
SD/BK