Les Etalons du Burkina Faso prennent leur envol
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVE

Les Etalons du Burkina Faso prennent leur envol

Dakar, 5 fév (APS) – Le Burkina Faso, prochain adversaire du Sénégal aux éliminatoires de la Coupe du monde 2018, a gagné davantage de confiance en perspective des prochaines rencontres internationales, en terminant troisième à la CAN 2017 de football.

Vainqueurs devant le Ghana (1-0) en se procurant les meilleures occasions de la partie, les Etalons ont clôturé en beauté la 31e CAN, dont la finale se jouera ce dimanche, à 19h00 GMT, à Libreville (Gabon).

Le Burkina Faso s’est qualifié à la dernière minute des prolongations, contre le Botswana (2-1), lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017.

Il ne cesse de monter en puissance depuis ce match joué en septembre dernier.

Les Etalons ont balbutié leur football lors de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde en octobre dernier, contre l’Afrique du Sud (1-1), mais ils ont retrouvé un bel élan depuis lors.

Un mois plus tard, en novembre, ils sont allés battre les Requins Bleus du Cap-Vert (2-0), à Praia, pour obtenir avec cette victoire la première place du groupe de qualification avec quatre points (+2) devant les Bafana-Bafana d’Afrique du Sud (4 points+1), les Lions du Sénégal (3 points +1) et les Cap-Verdiens (zéro point).

Le Burkina Faso a ensuite tardé à prendre son envol en phase finale de la CAN, en n’obtenant qu’une seule victoire sur la Guinée-Bissau (2-0), mais il a réussi à monter en puissance.

La preuve de cette relance, c’est son succès net et sans bavure devant la Tunisie (2-0) aux quarts de finale, sa défaite aux tirs au but contre l’Egypte (3TAB4) et sa victoire sur le Ghana, lors du match de classement.

Lors de ces matchs à élimination directe en deuxième phase de la CAN, l’équipe du Burkina Faso a fait preuve d’une maîtrise technique et tactique qu’on ne lui connaissait pas encore.

Face aux Pharaons d’Egypte, des Etalons dotés d’une puissance physique et athlétique ont dominé les débats en mettant le pied sur le ballon et en créant surtout les meilleures occasions de but.

Samedi, le Burkina a démontré encore sa puissance face à une équipe ghanéenne largement remaniée.

Les Etalons ont aussi démontré, au cours de cette rencontre, qu’ils n’ont plus peur de personne.

Au lieu de rester en défense et d’attendre les bons coups, l’équipe du Burkina Faso a montré qu’elle avait confiance dans ses moyens et a laissé une belle image avant les prochaines rencontres.

Les Etalons entameront en juin prochain les éliminatoires de la CAN 2019 avant de jouer, contre les Lions du Sénégal, le 27 août, la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 prévue en Russie.

SD/ESF