Les derniers fruits aigres-doux de la promotion interne dans la Tanière
APS
SENEGAL-FOOTBALL-SELECTION

Les derniers fruits aigres-doux de la promotion interne dans la Tanière

Dakar, 6 sept (APS) – Les 3-ème et 4-ème journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 ont consacré, côté sénégalais, le principe des vases communicants, avec la présence de cinq joueurs ayant évolué dans les sélections junior et olympique dans le groupe de performance appelé pour la double confrontation contre le Burkina Faso.
 
Dans ce système de promotion interne, l’attaquant Ismaila Sarr, qui a joué la CAN des moins de 23 ans en 2015, est certainement le footballeur sénégalais pouvant être crédité de là la progression la plus fulgurante.
 
Titularisé lors des deux rencontres contre le Burkina Faso (samedi et mardi), le nouvel attaquant du Stade Rennais a été l’auteur du but égalisateur du Sénégal contre les Etalons à Ouagadougou.
 
Le natif de Saint-Louis (nord) était déjà présent à la phase finale de la CAN 2017 dont le Sénégal avait atteint les quarts de finale.
 
Moussa Wagué, finaliste du Mondial des moins de 20 ans en 2015, a aussi pris part à la CAN des moins de 23 ans, avant d’être appelé pour les matchs amicaux de mars dernier contre le Nigeria (1-1) et la Côte d’Ivoire (1-1).
 
Depuis cette date, le nouvel arrière droit de KAS Eupen (Belgique) est appelé régulièrement en équipe nationale avec en prime une titularisation contre le Burkina Faso à Dakar.
 
L’ancien pensionnaire de l’académie Aspire est devenu un membre à part entière du groupe de performance du sélectionneur national, Aliou Cissé. IL doit cependant se perfectionner davantage en travaillant notamment ses relances, domaine dans lequel il a été coupable de quelques errements.
 
Pape Seydou Ndiaye, le gardien de la sélection locale, auteur d’une faute de main sur le but égalisateur burkinabè de la 89-ème (2-2), bénéficie aussi de cette promotion interne.
 
Appelé régulièrement chez les A depuis quelques temps, il a largement entamé son crédit avec cette faute de main à Ouagadougou, sans compter les 5 buts qu’il avait encaissés contre l’équipe locale de la Guinée lors du dernier tour éliminatoire du CHAN 2018.
 
Le gardien de Niary Tally est d’ailleurs absent de la liste des 18 joueurs sélectionnés pour le tournoi de l’UFOA (Union des fédérations ouest-africaines de football), prévu du 9 au 24 septembre au Ghana.
 
Sélectionné pour la première fois par Aliou Cissé, le défenseur de l’AS Nancy Lorraine (Ligue 2 française), Modou Diagne, était lui aussi de la sélection olympique demi-finaliste de la CAN des moins de 23 ans jouée à Dakar.
 
Pour sa première année en Ligue 1 française, en 2016-2017, il a joué plus d’une vingtaine de matchs, ce qui lui a valu d’être dans le viseur de plusieurs clubs de l’élite lors du dernier marché des transferts clôturé le 31 août dernier en France.
 
Assane Dioussé, le nouveau milieu de terrain de Saint-Etienne, a pris part au tournoi quadrangulaire organisé par la France en mars dernier avec comme invités le Sénégal, la Grande-Bretagne et le Portugal.
 
Très en vue dans ce tournoi, le jeune footballeur qui n’a pas pu se libérer pour prendre part à la Coupe du monde des moins de 20 ans jouée en juin dernier en Corée du Sud, a été appelé par Aliou Cissé pour cette double confrontation contre le Burkina Faso.
 
Mais comme Modou Diagne, il n’a pas pris part aux deux rencontres jouées contre les Etalons, pour sa première avec l’équipe nationale A. 
 
SD/BK