Motsepe à la tête de la CAF : le Sénégal avait donné son accord au compromis de Rabat (Matar Bâ)
APS
AFRIQUE-FOOTBALLREACTION

Motsepe à la tête de la CAF : le Sénégal avait donné son accord au compromis de Rabat (Matar Bâ)

Dakar, 12 mars (APS) - Le ministre des Sports Matar Bâ a confirmé vendredi que Sénégal avait donné son accord au compromis ayant permis le même jour de porter le Sud-africain Patrice Motsepe à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF).
 
"Au final, un compromis, auquel le Sénégal adhère, a été trouvé’’ entre les différents candidats à la présidence de la CAF, parmi lesquels Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), a-t-il déclaré en conférence de presse, à Dakar.
 
Le Sud-Africain Patrice Motsepe a été élu président de la Confédération africaine de football (CAF) ‘’par acclamation’’, vendredi, à Rabat.
 
L’homme d’affaires âgé de 59 ans succède au Malgache Ahmad Ahmad, qui écope d’une suspension de la Commission éthique de la Fifa en raison de ‘’détournements de fonds’’.
 
Les autres candidats, le Sénégalais Augustin Senghor, le Mauritanien Ahmed Yahya et l’Ivoirien Jacques Anouma ont décidé de retirer leur candidature pour, disent-ils, aider à faciliter l’‘’unité’’ du football africain.
 
Selon un accord conclu par ces trois personnalités du football continental et Patrice Motsepe, Augustin Senghor et Ahmed Yahya deviennent premier et deuxième vice-présidents de la CAF à partir de ce vendredi.
 
Selon Matar Bâ, ce compromis "permet, d’une part, de préserver l’unité de l’organisation suprême du football africain, et d’autre part, de gérer les impératifs de l’heure marqués par la nécessité de faire de la CAF une structure efficace et inclusive afin de relever les nouveaux défis qui se profilent à l’horizon".
 
S’y ajoute que "l’élection de Me Augustin Senghor en qualité de premier vice-président de la CAF, constitue, assurément, un niveau de responsabilité jamais atteint par notre pays dans les instances faitières du football africain", rappelle le ministre des Sports.
 
Cela "est à magnifier et à soutenir", a insisté Matar Bâ, selon qui l’Etat du Sénégal a fait son possible pour promouvoir la candidature de Me Augustin Senghor à la présidence de la CAF.
 
"Notre pays a déployé d’immenses efforts diplomatiques, avec l’appui et le soutien" du président Macky Sall, efforts qui ont selon lui "permis de regrouper en notre faveur une majorité d’intentions favorables de votes".
 

SD/BK/OID