Le fossé se réduit entre les sélections africaines (dirigeant centrafricain)
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVES

Le fossé se réduit entre les sélections africaines (dirigeant centrafricain)


Dakar, 22 nov (APS) - Le fossé entre les sélections africaines s’est "fortement rétréci" ces dernières années, tendance qui devrait se poursuivre, a estimé le président de l’Union des fédérations de l’Afrique centrale (UNIFFAC), le Centrafricain Patrice-Edouard Ngaissonna.



"Après la Guinée Bissau en 2017, la Mauritanie a validé son billet pour la CAN 2019, beaucoup d’autres équipes présentées comme de petites nations s’inviteront à la table", a prédit M. Ngaissonna, par ailleurs président de la Fédération centrafricaine de football.

 
Selon lui, avec les programmes de développement mis en place par la Fifa, "tout le monde travaille et tout le monde est tiré vers le haut".
 
Le dirigeant centrafricain a séjourné à Dakar mardi et mercredi dans le cadre d’un séminaire de l’instance dirigeante du football mondial.
 
Il a donné l’exemple de la sélection de son pays, qui a fait deux stages au Sénégal, en perspective de ses matchs contre la Guinée et la Côte d’Ivoire, comptant pour les qualifications à la Coupe d’Afrique des nations.
 
"Par deux fois, nous sommes passés à côté de la qualification, nous allons travailler pour que 2021 soit la bonne", a indiqué Ngaissonna, selon qui la sélection centrafricaine "n’est pas loin des meilleures" du continent.
 
L’équipe nationale centrafricaine partageait le même groupe que la Guinée et la Côte d’Ivoire, qualifiées dimanche dernier, après la 5-ème journée des éliminatoires de la CAN 2019, prévue au Cameroun.
 
Avec 5 points en cinq matchs, la RCA ne peut plus rejoindre le Syli national de Guinée (11 points) et les Eléphants de Côte d’Ivoire (8 points), qui ont validé leur ticket à une journée de la fin des éliminatoires.
 
Toutefois, "les Fauves" (surnom de l’équipe centrafricaine), sont sur "la bonne voie’’, d’où la décision d’un footballeur de "grand talent" comme Geoffrey Kondogbia de Valence (Espagne) de jouer pour la sélection du pays de ses parents, a estimé le dirigeant centrafricain.
 
Ancien international A français, l’attaquant de Valence, qui n’avait joué que des matchs amicaux avec les Bleus, a finalement opté pour la RCA en octobre dernier.
 
"Avec lui, notre équipe nationale est tirée vers le haut et beaucoup d’autres jeunes de la diaspora’’, ainsi que des joueurs locaux, devraient ainsi davantage s’intéresser au football, s’est-il réjoui.
 
"C’est une belle plus-value pour le football de notre pays", a-t-il par ailleurs ajouté.
 
SD/BK