Le football local sénégalais a besoin d’une locomotive (technicien)
APS
SENEGAL-FOOTBALL-PERSPECTIVE

Le football local sénégalais a besoin d’une locomotive (technicien)


Dakar, 2 mai (APS) – Le football local sénégalais a besoin d’une locomotive, à l’image de la Guinée et de la Mauritanie qui disposent d’équipes leur permettant de se qualifier en phase de poules des compétitions continentales, a laissé entendre l’entraîneur de la Sonacos de Diourbel, Moustapha Seck. 


’’Au Sénégal, on n’a ni Big Four (les quatre meilleurs) ou un club phare comparé à la Mauritanie ou à la Guinée où on sait qu’à la fin il y a le FC Nouadhibou et le Horoya AC qui vont gagner’’, a expliqué l’ancien entraîneur de l’équipe nationale locale.


Les équipes du FC Nouadhibou et du Horoya AC ont joué la phase des poules de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) pour la saison 2019-2020.


’’Ces clubs poussent les autres à se sublimer et à aller investir dans les infrastructures et en allant chercher des joueurs et des techniciens aguerris’’, a dit le technicien qui a dirigé plusieurs clubs locaux à savoir Teungueth FC, AS Pikine, l’AS Saloum, Guédiawaye FC et Niary Tally.


Pour booster le football local, on doit avoir ces genres de club locomotive avec des dirigeants aguerris qui connaissent leur métier et qui auront les moyens humains, financiers et matériels de leur
politique, a estimé le technicien.


Moustapha Seck a fait cette recommandation à l’occasion d’un jeu de questions-réponses avec un panel d’observateurs et de dirigeants du football national à travers le réseau social WhatSapp.


Ce club pilote ne doit pas se contenter que des joueurs locaux mais devrait avoir l’ambition d’aller chercher des individualités dans la sous-région, a suggéré l’ancien entraîneur du FC Soumba (Guinée) et de Tevragh Zeina en Mauritanie.


’’Dans un premier temps, ce club aura comme ambition de domestiquer le championnat national avant de se lancer sur l’Afrique et je suis convaincu qu’il y aura un moment où il réussira à intégrer la phase des poules’’, a-t-il dit soulignant que si ce club réussit d’autres suivront son exemple.


Avant la Guinée et la Mauritanie, le Sénégal avec la Jeanne d’Arc de Dakar sous la houlette de feu le président Omar Seck avait réussi à mettre sur pied un club fort qui a joué une finale de la Coupe de la CAF en 1999, des quarts de finale puis une demi-finale de la Ligue des champions en 2004.


SD/OID