Le football, le grand gagnant du Conseil des ministres décentralisé de la capitale
APS
SENEGAL-FOOTBALL-INFRASTRUCTURES

Le football, le grand gagnant du Conseil des ministres décentralisé de la capitale

Dakar, 21 juil (APS) – Le football dakarois est l’un des plus grands bénéficiaires du Conseil des ministres délocalisé qui s’est tenu, ce mercredi à l’hôtel de ville de Pikine (banlieue dakaroise), avec en point d’orgue la décision du chef de l’Etat de restituer le stade Assane Diouf à la jeunesse.

Logé au cœur de la capitale, ce stade, s’il était dépourvu de pelouse naturelle depuis fort longtemps, abritait des compétitions mais surtout servait de terrain d’entraînement à l’US Gorée, championne du Sénégal 2016.

Sa destruction en 2009 avait suscité le courroux des populations du quartier de Reubess qui avaient mis sur pied le Collectif René Sanchez du nom du président de l’école de football du quartier d’où sont sortis les internationaux Ibou Sy (Lorient, France), et Malick Niang (US Gorée) El Hadj Mour Samb (Diambars).

Le stade Assane Diouf avait été démoli en 2009 pour les besoins de la construction d’un complexe commercial.

Mis à part la réhabilitation de cette infrastructure sportive, il a été annoncé l’achèvement des travaux du stade des Parcelles Assainies. Ce quartier de la banlieue, en plus de ses nombreuses ASC, compte une équipe évoluant en National 1 (division 3) sans compter l’équipe féminine demi-finaliste de la Coupe du Sénégal dames.

La mise à neuf de cette infrastructure sera un grand soulagement pour les responsables sportifs et la Ligue de football de Dakar qui aura moins de soucis au moment de faire des programmations.

Dans la banlieue, toujours, le stade de Ndiarème à Guédiawaye connaîtra une cure de jouvence, selon le Premier ministre Mouhamad Boun Abdallah Dionne et cette réhabilitation permettra de soulager le
stade Amadou Barry qui abrite les matchs de ligue 1 mais aussi et surtout les principaux matchs de ligue 2.

Mais aussi ce sera l’occasion pour les dirigeants du Guédiawaye FC (élite sénégalaise) de poursuivre leur politique de formation en mettant une infrastructure à la disposition des petites catégories.

Et après l’aire de jeu remis à neuf à la veille des éliminatoires de la CAN 2015, le stade Léopold Sédar Senghor continuera sa mue avec la réhabilitation de son écran géant tombé en panne depuis belle lurette.

Et dans le même ordre d’idées, le stade Demba Diop aura l’air d’un stade moderne avec des toilettes plus
fonctionnelles.

Ce stade érigé en 1963 pour les besoins des Jeux de l’Amitié et qui reste le plus utilisé du pays, manque de toilettes et les spectateurs pour la plus grande majorité, doivent contenir leurs besoins, à défaut de le faire sur les murs.

Si ces annonces plaisent à plus d’un titre en attendant leur matérialisation effective, le public sportif reste attentif au sujet des stades Galandou Diouf de Rufisque et de Ngor qui attendent d’être réhabilités.

Avec la montée du Teungueth FC en ligue 1, la ville de Rufisque (30 kms de Dakar) a besoin d’un stade fonctionnel tandis qu’à Ngor en dépit de la relégation du club en ligue 2, ce serait un grand pas en avant avec la pose de gazon synthétique pour en faire une aire de jeu respectable.

SD/PON