Le coach du FC Metz confirme les intérêts pour Pape Matar Sarr
APS
SENEGAL-FRANCE-FOOTBALL

Le coach du FC Metz confirme les intérêts pour Pape Matar Sarr

Dakar, 13 avr (APS) - Frédéric Antonetti, l’entraîneur du FC Metz (élite française), a reconnu que des joueurs de son équipe parmi lesquels les médias français citent le jeune international sénégalais Pape Matar Sarr, sont dans le viseur de plusieurs clubs.
 
"On a déjà beaucoup de joueurs qui sont sollicités pour leur avenir", a déclaré le coach messin dans un entretien publié dans l’édition de lundi du quotidien régional le Républicain Lorrain.
 
S’il reconnait que des joueurs sont sollicités, le technicien français n’en martèle pas moins, sous forme de boutade, qu’il n’y aura pas cinquante départs à la fin de la saison.
 
"Ça existe, je le sais quand on est entraîneur, on est sollicité par trois ou quatre clubs dès le mois d’avril et il faut faire des choix’’, a-t-il dit. 
 
"Ça m’est arrivé et j’étais perturbé alors un joueur de 20 ans, comment voulez-vous qu’il ne le soit pas ?", s’est interrogé l’entraîneur du FC Metz. 
 
Mais s’il déclare n’avoir pas abordé la question avec les joueurs intéressés, Frédéric Antonetti ne semble pas néanmoins fermer toutes les portes. "On est dans un club où à un moment donné s’il y a des propositions cohérentes, il faut savoir se mettre autour d’une table et discuter".
 
Outre le jeune international sénégalais de 18 ans arrivé de Génération Foot en septembre et pisté par Nice, Le Républicain Lorrain cite Fabien Centonze (arrière droit), ainsi que l’international algérien Farid Boulaya.
 
"Au regard de ses débuts tonitruants en Ligue 1, le milieu de terrain sénégalais (sous contrat jusqu’en 2025) ne devrait pas laisser insensible d’autres écuries françaises et européennes", écrit le quotidien régional.
 
L’OGC Nice est la propriété depuis août 2019 du groupe de pétrochimie britannique Ineos, dirigé par le milliardaire anglais Jim Ratcliffe (66 ans). 
 
Ratcliffe est considéré comme l’un des hommes les plus riches du Royaume-Uni avec une fortune estimée à un peu moins de 20 milliards d’euros.

SD/ASG/BK